Lundi, 24 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » "La C1 ? Se qualifier c'est bien, la jouer c'est mieux" — Payet

"La C1 ? Se qualifier c'est bien, la jouer c'est mieux" — Payet

05 Février 2020

Dimitri Payet n'a pas usé de la langue de bois à l'heure d'évoquer la prochaine saison, ce mardi en conférence de presse.

Interrogé sur son avenir et sa volonté de disputer éventuellement la Ligue des champions avec l'Olympique de Marseille la saison prochaine, il a clairement répondu qu'il ne restera pas coûte que coûte. Mon avenir? C'est assez clair dans ma tête. Après je rejoins le coach, se qualifier en Ligue des Champions c'est bien, mais la jouer c'est mieux. Mais si on n'a pas l'effectif pour la jouer dans de bonnes conditions, je me poserais aussi les bonnes questions pour savoir s'il faut rester ou aller voir ailleurs", a lâché le milieu offensif olympien, qui fait passer un message à sa direction: "il faudra recruter pour être compétitif en C1 et en championnat.

Super Bowl 2020 : revivez la performance de Jennifer Lopez et Shakira !
Comme chaque année, le match du Super Bowl laisse place, lors de la mi-temps à un concert hors normes. Enfin, la langue de Shakira a elle aussi fait le spectacle (oui c'est possible).

Relancé ensuite sur le sujet, Payet a persisté et signé: "J'ai ma propre réflexion sur le sujet". On a de jeunes joueurs de qualité, après une saison comme celle qu'on est en train de faire, cela va attiser les convoitises. Mais si c'est pour vendre nos meilleurs joueurs, c'est plus compliqué de jouer la Ligue des Champions.

Enfin, Payet a assuré ne pas avoir parlé de tout ça avec son président, signe que la communication entre Eyraud et ses joueurs n'est pas au rendez-vous: " J'en ai parlé avec le coach, bien sûr, mais pas avec le président. On voit qu'une équipe comme Lille, qui est très compétitive pour la C1, n'a vendu qu'un joueur l'été dernier (il parle de Pépé), et on voit aujourd'hui qu'il leur manque beaucoup. Il suffit de pas grand-chose pour handicaper une équipe. Mais ce n'est pas une réflexion qui est exceptionnelle, c'est juste du bon sens. Je ne dis pas pour la gagner évidemment mais au moins faire bonne figure. En terme de nombre aujourd'hui, on n'est pas capable d'assumer une compétition. "Je ne voulais pas faire de politique ni mettre la pression", avait précisé plus tard le Portugais. Il a même plutôt placé ses dirigeants face à leurs responsabilités sur le marché des transferts de l'été prochain.