Jeudi, 27 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » Des Bleus tête froide et mains chaudes — France-Angleterre

Des Bleus tête froide et mains chaudes — France-Angleterre

03 Février 2020

Angleterre: Furbank - May, Tuilagi, O. Farrell (Joseph 16), Daly - (o) Ford (Devoto 76), (m) B. Youngs (Heinz 62) - Underhill, T. Curry, Lawes (Ludlam 55) - Ewels, Itoje - Sinckler (Stuart 73), George (Cowan-Dickie 49), Marler (Genge 52). "C'est une très grande victoire et une grande satisfaction qui récompense le gros investissement des joueurs, bien sûr, mais aussi du staff, de la fédération et des clubs", a commenté Fabien Galthié, sélectionneur en chef qui démarre ainsi son mandat par un coup d'éclat d'autant plus notable qu'une certaine audace caractérisait ses choix. Dans les louanges, il convient d'ajouter ici la qualité du travail défensif, flagrant durant les dix premières minutes de la deuxième mi-temps, possible tournant du match qui n'aura donc pas lieu, durant lesquelles les zombies anglais, humiliés 17-0 à la pause et sortant du vestiaire avec, enfin, l'envie d'en découdre, feront le siège de l'en-but français, sans récolter le moindre point. "Après une première mi-temps presque irréprochable, nous avons fait preuve d'une belle agressivité en défendant jusqu'au bout comme des chiens", pointait ainsi le trois-quarts centre parisien, Gaël Fickou, qui, à l'instar de ses partenaires, saluait l'apport de l'Anglais, Shaun Edwards, débauché du Pays de Galles par Galthié pour entraîner la défense tricolore.

Chose promise, chose due, donc. La Brivadoise a pu soulager ses coéquipières par la longueur de son jeu au pied.

Le "vétéran" de 30 ans Bernard Le Roux a lui aussi brillé, avec une vingtaine de plaquages, permettant aux Français de retrouver une solidité défensive. "Ça fait énormément de bien", explique le demi de mêlée Antoine Dupont. À 23 ans à peine, le Toulousain a livré une prestation XXL et s'est transformé en sauveur pour son plaquage sur Willi Heinez (78e).

Congé après le décès d’un enfant: le gouvernement "reconnaît une erreur"
Il a ainsi appelé à " l'humanité des élus ", tout en rappelant que 4 500 enfants meurent chaque année en France. Pour lui, il est " choquant " que ce congé soit d'une durée inférieure au congé paternité, qui est de 11 jours.

Et Galthié a réussi ses paris. Les choses s'accéléraient ensuite, avec un deuxième essai aplati par le capitaine Charles Ollivon (15-0, 19e).

Mieux, les Anglais, d'habitude si sûrs d'eux, ont bafouillé leur rugby. A l'identique, le pilier débutant des Bleus, Mohamed Haouas, a lui aussi réussi ses débuts. Pas plus que l'absence de Billy Vunipola. C'est Rattez qui inscrit le premier essai à la 6ème minute.

Galthié imite ainsi Guy Noves (victoire 23-21 contre l'Italie en 2016), Philippe Saint-André (victoire 30-12 contre l'Italie en 2012) et Marc Lièvremont (victoire 27-6 contre l'Ecosse en 2007). Mais, après un tel résultat, les Bleus peuvent voir la vie en rose.

Des Bleus tête froide et mains chaudes — France-Angleterre