Mercredi, 26 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » Brexit : "Un signal d’alarme historique"

Brexit : "Un signal d’alarme historique"

03 Février 2020

Publié le 31 janv. Tout en disant ne pas vouloir "revenir sur les raisons de ce vote", le chef de l'État en a profité pour fustiger les pro-Brexit qui ont mené, selon lui, une campagne "faite de mensonges et d'exagérations".

Cette sortie de la Grande-Bretagne de l'UE doit constituer " un signal d'alarme historique " pour l'UE, a plaidé le locataire de l'Elysée.

Le président de la République fait part de sa "profonde tristesse" face au départ du Royaume-Uni de l'UE, se défendant que la France ait été "dure" dans les négociations du Brexit. "J'ai tenu à défendre les principes existentiels du fonctionnement de l'Union européenne", affirme Emmanuel Macron. "Plus que jamais nous avons besoin d'Europe", a poursuivi Emmanuel Macron. "Ce Brexit est possible (.) parce que nous avons fait de l'Europe trop souvent un bouc émissaire de nos propres difficultés, parce qu'aussi nous n'avons pas assez changé notre Europe", a-t-il ajouté. On ne pourra continuer à avancer que si on réforme en profondeur, avec une Europe plus.

L'opérateur Orange choisit Nokia et Ericsson pour équiper son réseau 5G — France
Orange a sélectionné le finlandais Nokia et le suédois Ericsson, des partenaires traditionnels de l'opérateur français. Un avis partagé par Stephane Richard, PDG d'Orange , qui s'était dit contre l'exclusion de Huawei.

Le président de la République a indiqué qu'il se rendrait prochainement au Royaume-Uni pour renforcer les liens bilatéraux. "Demain de manière très pratique, rien ne changera dans nos relations avec le Royaume-Uni", a-t-il dit, voulant rassurer à la fois les citoyens français au Royaume-Uni et les ressortissants britanniques qui sont " en France chez eux ", " aujourd'hui " et " demain ".

Alors que va s'ouvrir la période de négociation de la future relation avec Londres, les trois responsables avertissent qu'"à défaut de conditions équitables dans les domaines de l'environnement, du travail, de la fiscalité et des aides d'État, il ne saurait y avoir de large accès au marché unique". Chargé de mener ces discussions côté européen, Michel Barnier doit présenter lundi les priorités de son mandat et les modalités de cette seconde phase. Durant les prochains mois les Européens auront à négocier ce nouveau partenariat. "Mais je le veux aussi exigeant car je veux vous protéger, vous défendre, protéger l'unité de notre Europe qui est indispensable ".

Après le Brexit, "les États membres de l'Union européenne continueront à conjuguer leurs forces et à édifier un avenir commun [.]".

Brexit :