Lundi, 24 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » Financement libyen présumé : Alexandre Djouhri a été mis en examen

Financement libyen présumé : Alexandre Djouhri a été mis en examen

01 Février 2020

L'homme d'affaires franco-algérien Alexandre Djouhri, au cœur de l'enquête sur des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, a été mis en examen ce vendredi.

Arrêté par la police aux frontières de l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle jeudi 30 janvier, après une décision d'extradition ordonnée par la justice britannique, Alexandre Djouhri devrait être présenté dans quelques heures aux magistrats anti-corruption.

La mise en examen d'Alexandre Djouhri porte sur neuf chefs d'accusations: faux et usage de faux, corruption active, corruption active d'agent public étranger, complicité de détournement de fonds publics par une personne chargée d'une mission de service public, recel de détournement de fonds publics par une personne chargée d'une mission de service public, blanchiment de détournement de fonds publics par une personne chargée d'une mission de service public en bande organisée, blanchiment de corruption active et passive en bande organisée, blanchiment de corruption active et passive d'agent public étranger en bande organisée, blanchiment de fraude fiscale en bande organisée.

Le nom de ce proche de l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, puis de Claude Guéant, ancien ministre de Nicolas Sarkozy, est notamment apparu dans l'enquête pour la vente en 2009 d'une villa située à Mougins, sur la Côte-d'Azur, à un fonds libyen géré par Bachir Saleh, ancien dignitaire du régime de Khadafi.

Paris: Obsèques de "Michou", célèbre directeur de cabaret - Monde
L'adieu à Michou , le prince bleu de Montmartre, avait lieu ce vendredi à 10h30 dans le 18e arrondissement de Paris. Conformément à ses dernières volontés, le patron repose dans un cercueil capitonné, bleu lui aussi.

C'est désormais un juge des libertés et de la détention qui doit statuer sur un éventuel placement en détention provisoire d'Alexandre Djouhri. Il est soupçonné d'en avoir été le véritable propriétaire et de l'avoir cédée à un prix surévalué, permettant de dissimuler d'éventuels versements occultes, ce qu'il dément.

Précédemment, l'homme d'affaires avait été arrêté à l'aéroport de Londres en janvier 2018, en vertu d'un mandat d'arrêt européen, pour "corruption" et "détournements de fonds publics". Il avait été hospitalisé pour des problèmes cardiaques avant d'être assigné à résidence à Londres, rappelle L'Express.

Lors d'une perquisition à son domicile à Genève en mars 2015, la découverte d'un RIB au nom de Claude Guéant avait aussi intrigué les magistrats. Il est notamment soupçonné de "détournement de fonds publics" et de "corruption". Un tribunal londonien avait ordonné son extradition en février 2019 mais il avait fait appel de cette décision. Et que les convocations informelles des enquêteurs, par e-mail et par téléphone en juillet 2016, n'ont pas respecté la procédure.

Financement libyen présumé : Alexandre Djouhri a été mis en examen