Lundi, 24 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » Coronavirus : L'OMS déclare l'urgence internationale

Coronavirus : L'OMS déclare l'urgence internationale

01 Février 2020

Le nombre de patients contaminés approche 10 000 en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), dépassant celui atteint lors de l'épidémie de Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003.

Les autorités chinoises ont fait état vendredi de 43 nouveaux décès en vingt-quatre heures, le bilan s'élevant désormais à 213 morts.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré jeudi l'urgence internationale face à l'épidémie du nouveau coronavirus qui frappe la Chine, alors que le nombre de victimes ne cesse de grimper (170 morts à ce jour en Chine) et la contamination s'accélère et inquiète au niveau mondial, des dizaines de cas ayant été déclarés dans de nombreux pays.

L'OMS, critiquée précédemment pour ses atermoiements, a déclaré jeudi que l'épidémie était "une urgence de santé publique de portée internationale".

La Chine va envoyer des avions civils pour rapatrier les habitants de Wuhan et de la province du Hubei se trouvant à l'étranger, et les reconduire dans leur région d'origine, épicentre de l'épidémie de coronavirus et actuellement coupée du monde, a annoncé vendredi le ministère chinois des Affaires étrangères.

Un avion français a décollé de Wuhan vendredi matin, peu après 07h00, rapatriant 200 Français qui seront confinés pendant 14 jours.

À partir de dimanche à 22h GMT (23h en France), les autorités américaines interdiront l'entrée sur le territoire des non-Américains s'étant rendus en Chine dans les 14 derniers jours, a décrété le ministre de la Santé Alex Azar dans la nuit de vendredi à samedi, tandis que pour les ressortissants américains, une quarantaine allant jusqu'à 14 jours sera imposée à ceux qui se sont rendus dans la province du Hubei dans les deux semaines précédentes.

Vendredi, l'Espagne, la Grande-Bretagne, la Russie et la Suède ont annoncé leurs premiers cas de contamination.

Outre l'Asie, les mesures de précaution internationales s'intensifient également ailleurs dans le monde.

Le président tunisien, Kaïs Saïed chez Abdelmadjid Tebboune — Crise libyenne
Kaïs Saïed sera accompagné d'une forte délégation ministérielle, selon la même source. De quoi fait penser que la fin du conflit libyen n'est pas pour demain.

Parti de la ville chinoise de Wuhan, le coronavirus, appelé par les scientifiques "2019-nCov", se propage toujours.

D'autres compagnies aériennes ont annoncé la suspension de tous les vols vers Pékin, au grand dam du régime chinois, qui dénonce le recours à des mesures "excessives" découlant d'un sentiment de panique "inutile".

Dans le sillage des Etats-Unis, du Japon et de la Corée du sud, plusieurs pays continuent d'organiser l'évacuation d'une partie de leurs ressortissants piégés à Wuhan.

Dans un communiqué, le comité d'urgence a expliqué que ces restrictions à la circulation des personnes et des biens pendant une urgence de santé publique peuvent être "inefficaces", perturber la distribution de l'aide et avoir des "effets négatifs" sur l'économie des pays touchés.

Un second vol est prévu plus tard cette semaine pour évacuer d'autres Français et des ressortissants d'autres pays européens.

Aucun des 195 Américains arrivés mercredi sur une base militaire californienne ne présente les symptômes du virus mais tous y resteront en quarantaine pendant 72 heures.

A Wuhan, qui garde des allures de ville fantôme, les hôpitaux restent débordés.

D'autant que des transmissions interhumaines se multiplient hors de Chine, enregistrés en Allemagne, au Japon, aux Etats-Unis ou en France. De nombreuses entreprises et usines chinoises fermeront leurs portes jusqu'au 9 février au moins.

Coronavirus : L'OMS déclare l'urgence internationale