Dimanche, 23 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » Donald Trump menace de surtaxer les voitures européennes — Commerce

Donald Trump menace de surtaxer les voitures européennes — Commerce

23 Janvier 2020

"Si nous ne pouvons pas faire d'accord commercial, nous devrons mettre une taxe de 25 % sur leurs voitures", a-t-il prévenu dans une autre interview à la chaîne Fox News.

Le président américain Donald Trump a relancé mercredi à Davos (Suisse) la menace américaine d'une taxe sur les importations européennes de voitures.

"Il est plus difficile de négocier avec l'Union européenne qu'avec quiconque".

Le président américain, qui avait rencontré mardi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen en vue d'engager des discussions sur un accord commercial bilatéral, estime que "ce sera très simple " avec les Européens. "Il est beaucoup plus important et bien meilleur que celui que je pensais obtenir", a encore dit le président américain.

"Il est très très dur de traiter avec l'Europe".

En d'autres termes, les Européens ont intérêt à abandonner leurs projets de taxe sur les entreprises du numérique et de signer un accord commercial avec Washington.

PSG : le groupe pour Reims toujours sans Cavani
D'autant que depuis l'été dernier, le gardien international serbe Predrag Rajkovic, 24 ans, est venu renforcer cette défense. Si Paris caracole en tête de tous les classements cette saison, il n'est pas la meilleure défense de Ligue 1 .

Donald Trump a adopté un ton plus consensuel pour annoncer depuis Davos que les Etats-Unis étaient prêts à discuter d'une réforme "très spectaculaire" de l'Organisation mondiale du commerce.

D'autres pays de l'UE lui ont emboîté le pas: l'Autriche et l'Italie ont introduit une taxation nationale, l'Espagne y réfléchit.

Le ministre des Finances britannique Sajid Javid a déclaré pour sa part à Davos que Londres entendait "mettre en place en avril " sa propre taxe sur le numérique.

A ce sujet, le ministre des Finances français Bruno Le Maire a assuré mercredi après une entrevue avec son homologue américain que Paris et Washington avaient trouvé un "cadre global commun".

Aux termes de cette trêve conclue entre les deux premières puissances économiques mondiales, le géant asiatique s'est engagé à augmenter sur deux ans de 200 milliards de dollars ses importations de produits américains par rapport à 2017.

Le tout, alors que son procès en destitution a commencé à Washington par une guerre de tranchées entre les défenseurs républicains et les procureurs démocrates. "J'aurais en quelque sorte adoré m'asseoir au premier rang et contempler leurs visages corrompus".

Donald Trump menace de surtaxer les voitures européennes — Commerce