Mercredi, 26 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » Angola : les " Luanda leaks ", l'enquête qui accable Isabel Dos Santos

Angola : les " Luanda leaks ", l'enquête qui accable Isabel Dos Santos

23 Janvier 2020

Ses services, a ajouté le magistrat, ont demandé " le soutien international du Portugal, de Dubaï et d'autres pays " pour obtenir le retour d'Isabel dos Santos, qui vit essentiellement entre Londres et Dubaï.

PSG : le groupe pour Reims toujours sans Cavani
D'autant que depuis l'été dernier, le gardien international serbe Predrag Rajkovic, 24 ans, est venu renforcer cette défense. Si Paris caracole en tête de tous les classements cette saison, il n'est pas la meilleure défense de Ligue 1 .

La milliardaire Isabel dos Santos, fille de l'ex-président angolais déjà sous le coup d'une enquête judiciaire dans son pays, est accusée d'avoir " siphonné les caisses du pays " dans une enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), publiée dimanche. La justice angolaise la soupçonne d'avoir détourné, avec son époux danois d'origine congolaise, Sindika Dokolo, plus d'un milliard de dollars des comptes des entreprises publiques Sonangol (pétrole), qu'elle présidait, et Endiama (diamant) pour nourrir ses propres affaires. La "nouvelle" équipe au pouvoir est ainsi composée d'anciens caciques, pour certains écartés par la famille dos Santos, dont les volontés de "lutte contre la corruption" ne font pas toujours illusion. Selon la Rfm, Isabelle Dos Santos contrôlerait près de 400 sociétés réparties dans 41 pays du monde. Parallèlement, de grands cabinets d'audit et de conseil internationaux comme PwC et Boston Consulting Group auraient " apparemment ignoré les signaux d'alarme ". Ce à quoi le procureur a répondu en la contredisant: il a argué qu'Isabel dos Santos avait bien reçu leur notification avant de quitter le pays le lendemain même de cette notification. Début janvier, la justice portugaise a elle aussi annoncé l'ouverture d'une enquête pour blanchiment d'argent public sur la femme d'affaires, qui détient des intérêts dans de nombreuses entreprises portugaises. Dans le premier, elle lance: "Ma fortune est née de mon caractère, mon intelligence, éducation, capacité de travail, persévérance". La fille de l'ancien président angolais est suspectée d'avoir détourné plus d'un milliard de fonds publics durant le règne de son père José Eduardo (1979-2017), en s'appropriant tout un pan de l'économie angolaise. Cette investigation, baptisée Luanda Leaks, se base sur une fuite de plus de 715.000 documents financiers et commerciaux confidentiels, tels que des courriers électroniques, des contrats, des audits, des listes de clients, des factures, des documents fiscaux et des accords de prêt bancaire. Ils ont révélé, selon leurs mots, " comment une armée de sociétés financières occidentales, d'avocats, de comptables, de fonctionnaires et de sociétés de gestion ont aidé Isabel dos Santos à cacher des avoirs aux autorités fiscales". Après le départ de son père, elle a été limogée par Joao Lourenco, l'actuel président.

Angola : les