Vendredi, 28 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » Le Département et la Préfecture réagissent au documentaire de M6 — Somme

Le Département et la Préfecture réagissent au documentaire de M6 — Somme

20 Janvier 2020

Pour ce film réalisé pour "Zone interdite", le journaliste Jean-Charles Doria a enquêté pendant huit mois dans plusieurs foyers pour enfants placés. Au milieu d'éducateurs, souvent dépassés, les jeunes sont livrés à eux mêmes, se battent, ne vont plus à l'école, fument, fuguent sans que personnes ne prennent la peine de les rechercher.

A Dijon, des éducateurs non formés administrent des neuroleptiques à une fille de 13 ans, "ingérable" en raison de ses problèmes psychiatriques, mais non suivie par un psychiatre.

Désœuvrement d'adolescents déscolarisés et livrés à eux-mêmes dans des locaux vétustes en Seine-Saint-Denis, violences commises par des éducateurs dans un foyer en Savoie, agressions sexuelles commises par un jeune garçon sur les autres pensionnaires dans la Somme, le reportage dépeint de nombreux manquements. Ou la situation de mineurs qui se prostituent.

Pour ce documentaire choc, une équipe de journalistes s'est infiltrée dans des foyers accueillants des enfants placés.

C'est en réaction à ce reportage que le secrétaire d'État chargé de la Protection de l'enfance Adrien Taquet s'est exprimé ce lundi 20 janvier, dans un communiqué et un entretien avec le journal La Croix, admettant que la prise en charge des enfants placés présente des "dysfonctionnement majeurs". Si elle comporte des mesures pour améliorer la prise en charge médicale des enfants placés dès 2020, elle a été jugée "insuffisante" par les acteurs du secteur, notamment sur la formation des professionnels au contact des enfants et le contrôle des structures.

Le reportage diffusé sur M6 dans Zone Interdite témoigne des violences et des injustices dont sont victimes les enfants placés.

La série préquelle sur les Targaryen pour 2022 — Game of Thrones
Il faudra même patienter pas mal de temps, d'après le directeur de la programmation chez HBO, Casey Bloys. House of the Dragon à pris la place du projet de Naomi Watts qui ne verra finalement jamais le jour.

Pour lui, "les responsabilités sont partagées, et l'Etat, les départements et les parlementaires doivent se mettre d'urgence autour de la table pour trouver un consensus".

François Sauvadet ajoute dans son communiqué avoir été interviewé le 1er octobre par le réalisateur du documentaire, précisant avoir "immédiatement répondu favorablement à sa demande " tout en s'interrogeant "sur la méthode employée ".

Alors que 341 000 enfants étaient placés sous protection de l'ASE, la plupart à la suite d'une décision judiciaire, fin 2017, les placements représentent un peu plus de la moitié des mesures des ASE, selon la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES).

En 2018, les saisines du Défenseur des droits Jacques Toubon ont concerné en premier lieu la protection de l'Enfance. Si les contrôles ne sont pas effectués, Adrien Taquet souhaite que l'État prenne le relais: "je veux également m'assurer que chaque département dispose bien d'un plan annuel de contrôle des foyers".

Le président du Département assure avoir pris des décisions depuis plusieurs mois.

Le Département et la Préfecture réagissent au documentaire de M6 — Somme