Mercredi, 22 Janvier 2020
Dernières nouvelles
Principale » Election présidentielle cruciale pour Taïwan

Election présidentielle cruciale pour Taïwan

13 Janvier 2020

La présidente Tsai Ing-wen a été réélue avec 8,2 millions de voix, un score sans précédent depuis la première présidentielle en 1996, à l'issue d'un scrutin centré sur les tensions avec la Chine et la contestation de sa souveraineté à Hong Kong.

Tsai Ing-wen se présente comme la garante des valeurs démocratiques face au pouvoir communiste jugé autoritaire du président Xi Jinping.

"La paix, c'est que la Chine abandonne ses menaces contre Taïwan", a assuré la présidente de 63 ans tout juste réélue. Elle a obtenu un nouveau mandat malgré la campagne d'intimidation économique et diplomatique du pouvoir communiste pour isoler l'île.

Son principal adversaire, Han Kuo-yu, privilégie au contraire le réchauffement des relations avec Pékin, mettant notamment en avant les bénéfices que pourrait en retirer l'île sur le plan économique.

" La victoire de Tsai Ing-wen est une gifle pour Pékin car les Taïwanais n'ont pas cédé aux intimidations", a déclaré l'analyste politique Hung Chin-fu de l'université nationale Cheng Kung à Taïwan, à l'Agence France Presse. L'île de quelque 23 millions d'habitants, est séparée politiquement du continent depuis sept décennies. Han Kuo-yu, qui a reconnu sa défaite, a indiqué à une foule d'électeurs dans sa ville de Kaohsiung, dans le sud de Taïwan, avoir appelé la présidente Tsai pour la féliciter.

XV de France: l'heure des premiers choix pour Galthié
Comme Guirado pour les débuts du sélectionneur Guy Novès en 2016, il sera testé dans ce rôle le temps du Tournoi. Le tournoi commencera le 2 février prochain avec le "crunch" face à l'Angleterre au Stade de France.

Depuis l'arrivée au pouvoir de Tsai Ing-wen en 2016, Pékin a lancé contre Taïwan une campagne d'intimidation économique et diplomatique, espérant que cela pousserait les électeurs à soutenir un candidat qui lui est davantage favorable - sans succès.

Au vu des résultats de cette élection présidentielle, les Taïwanais semblent avoir choisi la deuxième option.

Sans mentionner directement la victoire de Tsai Ing-wen, Pékin a indiqué "s'opposer à toute forme d'indépendance de Taïwan", dans un communiqué laconique relayé par ses médias officiels.

Pékin "va-t-il continuer sa fermeté envers Tsai Ing-wen ou opter pour une approche plus souple (.) c'est la grande question", s'interroge Joshua Eisenman, analyste politique à l'Université Notre-Dame aux Etats-Unis.

Un autre éditorial de Chine nouvelle, publié en chinois, accusait Tsai Ing-wen d'avoir acheté des voix et assurait que des "forces obscures extérieures" étaient en partie responsables des résultats de l'élection.

Election présidentielle cruciale pour Taïwan