Vendredi, 24 Janvier 2020
Dernières nouvelles
Principale » Le sultan est mort, vive le sultan — Oman

Le sultan est mort, vive le sultan — Oman

12 Janvier 2020

Il avait passé plus de 50 ans à régner.

Le sultan Qabous d'Oman est mort à l'âge de 79 ans après un demi-siècle de règne, a annoncé samedi son cabinet. Par ailleurs cousin du défunt sultan Qabous, il a prêté serment comme nouveau sultan d'Oman.

Qabous, qui avait pris le pouvoir à son père lors d'un coup d'Etat en juillet 1970, souffrait d'une maladie qui aurait été selon des diplomates un cancer du côlon. Ses multiples hospitalisations en Allemagne avaient déjà suscité des inquiétudes sur sa succession et la stabilité de ce pays du Golfe.

Les médias d'Etat avaient annoncé le 31 décembre dernier que l'état de santé du sultan était stable après des semaines de rumeurs, rapporte le quotidien 20 Minutes. Le sultan Qabous était l'une des personnalités les plus influentes du golf arabique. Par son aura, son naturel calme et sa sagesse, le sultan Qabous ben Saïd était un interlocuteur privilégié dans la résolution des crises dans la zone du golfe Persique où il faisait parler ses talents de médiateur.

Au Brésil, Netflix gagne face à la censure
La première tentation du Christ est une fiction loufoque prenant place au retour de Jésus après 40 jours passés dans le désert. Des milliers de personnes ont également signé une pétition demandant le retrait de la fiction.

Début Janvier pour suivre normalement son traitement, le défunt sultan avait privatisé un hôtel tout entier, toutes les chambres du Fourth de Louvain, un hôtel de luxe belge furent réservés pour Qabous Ben Saïd et les membres de son gouvernement et son personnel.

Le commentateur de la télévision publique d'Oman a précisé que la famille royale avait décidé d'ouvrir la lettre dans laquelle le sultan Qabous avait désigné son successeur. Un statut de 1996 stipule que la famille dirigeante doit choisir un successeur ou le nom proviendrait d'une enveloppe scellée laissée par le sultan pour être ouverte si la famille royale ne pouvait pas décider. Oman est également intervenu dans des affaires de libérations d'otages, notamment au Yémen voisin en guerre.

Le prince héritier d'Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed al-Nahyane, a affirmé dans un communiqué qu'Oman et les pays arabes avaient perdu "un dirigeant sage et une figure d'une grande stature historique".

L'ex-président américain George W. Bush a salué "une force stable au Moyen-Orient et un allié important des Etats-Unis", ajoutant qu'il "avait une vision pour un Oman moderne, prospère, et pacifique, et il a fait de cette vision une réalité".

Le sultan est mort, vive le sultan — Oman