Mercredi, 22 Janvier 2020
Dernières nouvelles
Principale » Le cofondateur Éric Leandri quitte la présidence du groupe — Qwant

Le cofondateur Éric Leandri quitte la présidence du groupe — Qwant

12 Janvier 2020

C'est Jean-Claude Ghinozzi, actuel directeur général adjoint de Qwant et ancien cadre de Microsoft, qui prendra sa succession. Nommé à la direction générale en septembre dernier, Tristan Nitot cède sa place pour reprendre son poste de VP Advocacy créé pour lui en juin 2018.

Du côté des bonnes nouvelles, Libération affirme que la direction interministérielle du numérique (Dinum) a validé l'installation de Qwant comme moteur de recherches de référence sur les millions de PC des administrations françaises.

Interrogé par Le Figaro, Antoine Troesch a indiqué que la Caisse des dépôts a décidé de ré-investir dans Qwant car le moteur de recherche est désormais entré "dans une phase de développement tout à fait positif". Est-ce qu'aujourd'hui on a la parfaite présidence pour exécuter ce qu'il y a à exécuter dans un climat plus serein?

De plus, le moteur de recherche a obtenu une recapitalisation de la part de la Caisse des dépôts et de son autre actionnaire, le groupe de presse allemand Alex Springer. Elle sera également dotée d'un conseil de gouvernance présidé par Antoine Troesch, de la Banque des Territoires (groupe Caisse des dépôts), selon Qwant et la Caisse des dépôts. Les deux "se sont engagés à participer à un nouveau tour de table qui sera finalisé courant février", explique le communiqué de Qwant. Mais, selon Libération, il s'agirait d'une nouvelle levée de fonds de près de 10 millions d'euros. "On a été beaucoup critiqués et j'aimerais aussi que l'on parle de ce que Qwant fait de bien, avait alors expliqué Eric Leandri".

Le jeune Ivoirien retrouvé mort n’avait que 14 ans — Roissy
Le corps a été ainsi découvert aux alentours de 6 h 40 dans le puits du train d'atterrissage . Ce qui n'avait jamais été dans les habitudes de Laurent.

De fait, l'audience de Qwant pourrait singulièrement grimper, puisque l'entreprise va bénéficier d'un nouveau (gros) coup de pouce de la part du gouvernement.

Nadi Bou Hanna, le directeur interministériel du numérique, a envoyé cette semaine une note aux responsables informatiques des différents ministères, leur demandant d'installer Qwant par défaut sur les ordinateurs et smartphones de l'administration. Concrètement, il remplacera Google sur des millions d'appareils, à moins que l'utilisateur ne décide activement de changer les paramètres. Elle conclut que "Qwant réunit, à ce jour, l'ensemble de ces qualités".

Les tests conduits pendant l'été 2019 pour déployer son utilisation dans l'ensemble de l'administration publique ont donc été concluants, et le changement devrait s'opérer dès avril 2020.

Annoncée en mai par le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O, cette mesure se concrétise après des audits réalisés entre juillet et septembre par la Dinum et l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi). Pour compléter son propre index, il a en effet toujours recours à celui de Bing, le moteur de recherche de la firme américaine, et son modèle économique, qui repose en partie sur la vente de publicités contextuelles, s'appuie sur Bing Ads. "La recommandation de Qwant comme moteur de recherche par défaut n'est pas une décision de souveraineté numérique, fait valoir Nadi Bou Hanna, mais de recherche du meilleur compromis parmi les solutions disponibles à ce jour".

Le cofondateur Éric Leandri quitte la présidence du groupe — Qwant