Jeudi, 13 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » Iran : l’ambassadeur du Royaume-Uni brièvement arrêté par les autorités

Iran : l’ambassadeur du Royaume-Uni brièvement arrêté par les autorités

12 Janvier 2020

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a dénoncé une "violation flagrante de la législation internationale", rapporte le quotidien 20 Minutes, confirmant une information du Figaro.

L'Ambassadeur de la Grande Bretagne en Iran a été brièvement arrêté ce samedi, annonce l'agence de presse iranienne Tasnim.

Rob Macaire a été arrêté par les autorités iraniennes, samedi, et détenu pendant environ une heure pour avoir incité des étudiants à manifester devant l'université Amir Kabir avant d'être finalement relâché.

Après que le régime a reconnu avoir abattu le Boeing ukrainien avec 176 personnes à bord, un rassemblement s'est tenu samedi soir à Téhéran où des slogans "antirégime" ont été entendus. Selon l'agence Fars, ses participants ont été dispersés par la police.

"M. Raab a estimé que l'Iran devait choisir entre " sa marche vers un statut de paria " ou " prendre des mesures pour la désescalade et pour s'engager sur le chemin diplomatique ".

Doctor Strange 2 : le film Marvel perd son réalisateur
Le réalisateur a annoncé la nouvelle sur Twitter, prétextant des " différends créatifs " avec Marvel Studios. Je les remercie pour notre collaboration et je reste impliqué en tant que producteur exécutif.

Paris a appelé dans un communiqué les autorités iraniennes à respecter leurs "obligations prévues par le droit international" tandis que Berlin a condamné sur Twitter l'arrestation, qualifiée d'"infraction inacceptable au droit international".

Le président iranien Hassan Rohani a admis samedi, après trois jours de dénégations, que l'avion ukrainien avait été abattu par erreur par un tir de missile de la défense antiaérienne iranienne. Selon des journalistes de l'AFP venus couvrir la veillée, le rassemblement s'est transformé en manifestation de colère.

Donald Trump a mis en garde le régime de Téhéran contre "un autre massacre de manifestants pacifiques", en référence au mouvement de contestation en Iran de novembre, après ce rassemblement dans la soirée d'étudiants.

L'État lui impute la participation la veille à la manifestation à Téhéran contre les autorités. Leur action s'est transformée en protestation à caractère politique, plusieurs ont réclamé des poursuites contre les responsables du drame.

Iran : l’ambassadeur du Royaume-Uni brièvement arrêté par les autorités