Lundi, 26 Octobre 2020
Dernières nouvelles
Principale » Bernard Pivot sur l’affaire Matzneff : "La littérature passait avant la morale"

Bernard Pivot sur l’affaire Matzneff : "La littérature passait avant la morale"

28 Décembre 2019

Personnage sulfureux, Gabriel Matzneff (83 ans aujourd'hui) a, à plusieurs reprises, évoqué cette attirance pour les très jeunes filles et garçons dans des ouvrages comme sur les plateaux de télévision dont il était l'un des invités récurrents dans les années 80 et 90.

Son témoignage s'ajoute à d'autres mises en causes d'artistes sur des mineures: le photographe David Hamilton par Flavie Flament ou le réalisateur Christophe Ruggia désigné par l'actrice Adèle Haenel.

Enfin, auteur et ex-présentatrice météo de TF1, Françoise Laborde salue son "amie Denise Bombardier, qui a sauvé l'honneur, avec cette parole forte sur les victimes dont Vanessa Springora dit aujourd'hui que ces mots l'ont soutenu".

Et braque à nouveau les projecteurs sur ce pédocriminel assumé, qui dans les années 90 pouvait compter sur l'appui du milieu littéraire, mondain et complaisant, au prétexte de son talent d'écrivain.

Et de décrire une emprise qui se poursuit sur le terrain littéraire: l'écrivain écrit beaucoup et couche sur le papier ses conquêtes et aventures sexuelles, y compris avec des garçonnets lors de voyages en Asie. Mais l'écrivain a toujours pu exprimer son attirance pour les mineurs des deux sexes. Et remet un coup de projecteur sur la notion de consentement sexuel.

12 morts dans le crash d'un avion au centre du Kazakhstan
Des vidéos amateurs montrent l'avion détruit et de nombreux débris au sol, tandis que les secours interviennent en nombre. La partie avant, le nez et une dizaine de hublots visibles, sont encastrés dans une maison en grande partie détruite.

Dans ce roman autobiographique, "Consentement", Vanessa Springora décrit comment elle a été séduite par Gabriel Matzneff, presque quinquagénaire, alors qu'elle n'avait même pas 14 ans. Quand on a ressenti du désir pour cet adulte qui s'est empressé d'en profiter?

"C'est vrai. Les ados sont en demande de tester leur pouvoir de séduction, qu'on leur dise qu'ils sont sexy ou beaux".

Aux antipodes, Josyane Savigneau, membre du jury Femina et ancienne patronne du Monde des Livres, a évoqué une "chasse aux sorcières" en mettant en ligne l'article du Monde sur Matzneff publié cette semaine, pour lequel elle a refusé de répondre.

Sur les réseaux sociaux, est largement partagée une vidéo où Bernard Pivot interroge sur un ton badin l'écrivain en mars 1990, dans son émission "Apostrophes". En 1990, la romancière Denise Bombardier avait ouvertement dénoncé l'écrivain. Toujours chroniqueur au Point sur la spiritualité et les religions, il n'a jamais été condamné par la justice, rappelle Le Monde. En-dessous, toute relation sexuelle avec un majeur équivaut à une "atteinte sexuelle" (à ne pas confondre avec agression sexuelle ou viol). "J'espère apporter une petite pierre à l'édifice qu'on est en train de construire autour des questions de domination et de consentement", explique à "l'Obs" Vanessa Springora, qui précise avoir commencé à écrire son livre "bien avant l'affaire Weinstein" fin 2017.

De son côté, celui qui se qualifie lui-même de " philopède", trouvant l'appellation pédophile trop " pharmaceutique ", dans Les Passions schismatiques, ouvrage où il décortique ses grandes passions: le Christ, la femme, la Russie, l'écriture et l'enfant, a, dans un mail envoyé àL'Obs, qualifié "d'ouvrage hostile, méchant, dénigrant, destiné à (lui) nuire ", le livre de Vanessa Springora.

Bernard Pivot sur l’affaire Matzneff :