Samedi, 22 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » Papillomavirus : la Haute autorité de santé recommande le vaccin aux garçons

Papillomavirus : la Haute autorité de santé recommande le vaccin aux garçons

16 Décembre 2019

Ce lundi, elle a décidé d'élargir ses recommandations en ce qui concerne la vaccination contre les papillomavirus humains, aux garçons âgés de 11 à 14 ans: la ministre des Solidarités et de la santé Agnès Buzyn, a indiqué qu'elle se "félicitait " de cette décision.

La Haute autorité de santé (HAS) a publié "ce jour" une recommandation "visant à étendre aux jeunes garçons la vaccination contre les papillomavirus humains" (HPV), et le ministère "souhaite que cette recommandation soit intégrée dans le calendrier des vaccinations 2020 pour une mise en oeuvre d'ici l'été", a-t-il annoncé dans un communiqué.

Cet élargissement de la vaccination ne sera toutefois efficace que si les autorités mènent "une politique vaccinale plus engagée", avertit la HAS. La vaccination contre les HPV était jusqu'à présent recommandée chez les jeunes filles de 11 à 14 ans révolus (avec un rattrapage jusqu'à 19 ans), les personnes immunodéprimées et les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes jusqu'à 26 ans.

Les papillomavirus humains (HPV) sont des virus sexuellement transmissibles très fréquents, contractés généralement au début de la vie sexuelle au cours d'un rapport vaginal, oral ou anal. Ils peuvent causer l'apparition de verrues (papillomes), des lésions contagieuses localisées sur la peau ou sur les muqueuses de l'homme ou de la femme.

Un homme retrouvé mort dans sa voiture — Intempéries en France
L'homme avait disparu dans le secteur de Tartas, où l'Adour a débordé et où un pic de crue était attendu dimanche soir. Des équipes nautiques de pompiers se tenaient prêts à intervenir à Marmande et Tonneins pour un éventuel sauvetage.

Une instance de représentation de gynécologues, la FNCGM, s'est notamment prononcée en faveur d'un tel projet. L'objectif: freiner la transmission des HPV au sein de la population générale et mieux protéger les garçons ainsi que le filles et femmes non vaccinées. Environ 1.750 nouveaux cas de cancers sont recensés chaque année en France chez des hommes et 4.580 chez des femmes.

Le seul cancer du col de l'utérus tue encore 1.100 femmes chaque année en France et 2.900 nouveaux cas sont diagnostiqués. Mais les données épidémiologiques ont évolué et plusieurs pays ont déjà étendu cette vaccination à tous les garçons.

A l'heure actuelle, la vaccination contre ces HPV est recommandée chez les jeunes filles de 11 à 14 ans révolus.

La HAS a assuré qu'elle tiendrait compte de ces tensions sur le marché pour redéfinir les modalités du rattrapage vaccinal.

Papillomavirus : la Haute autorité de santé recommande le vaccin aux garçons