Dimanche, 9 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » Patrick Balkany reste en prison, sa demande de remise en liberté refusée

Patrick Balkany reste en prison, sa demande de remise en liberté refusée

09 Décembre 2019

"Je ne comprends pas cette décision", a aussitôt réagi son nouvel avocat, Romain Dieudonné.

Le maire de Levallois-Perret, candidat à sa réélection lors des municipales de mars 2020, en dépit de sa double condamnation et de son incarcération, doit à nouveau comparaître à partir de mercredi dans le volet fraude fiscale de ses affaires pénales.

Patrick Balkany va rester en prison.

Pour le tribunal, le couple aurait notamment dû déclarer la luxueuse villa Pamplemousse de Saint-Martin, qu'Isabelle Balkany avait tardivement reconnu posséder, mais aussi un somptueux riad à Marrakech, que le couple nie avoir acheté. Un mois après, il a écopé d'une peine de cinq ans de prison pour blanchiment aggravé avec un autre mandat de dépôt.

Légalement, rien n'interdit au maire, condamné comme son épouse à dix ans d'inéligibilité, de briguer à nouveau le fauteuil qu'il occupe depuis 37 ans presque sans discontinuer. Nos confrères de L'Obs révèlent que chaque dimanche à 13h, Isabelle Balkany se rend sur le marché de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Sa femme espère qu'il sera libéré dans les plus brefs délais.

Dario Benedetto forfait contre Bordeaux
Mais à trois heures de la rencontre, une mauvaise nouvelle risque de refroidir les supporters phocéens. Dario Benedetto ne participera pas au match OM-Bordeaux (17e journée de Ligue 1 ), ce soir (21h00).

Avant ses premières condamnations pour fraude fiscale, Patrick Balkany avait affirmé qu'il utiliserait jusqu'au bout tous les recours possibles en justice.

"Aujourd'hui, je crois qu'on me fait un mauvais procès", avait-il lancé à la cour, réaffirmant qu'il ne s'était "jamais dérobé" face à la justice et n'avait aucune intention de fuir. Celui qui a annoncé sa candidature aux municipales de 2020 depuis sa cellule saura s'il va être libéré avant son procès en appel pour fraude fiscal qui démarre mercredi 11 décembre.

Les Balkany sont poursuivis pour n'avoir pas payé l'ISF entre 2010 et 2015, malgré des actifs estimés à 16 millions d'euros annuels, mais également d'avoir déclaré des revenus amplement sous-évalués entre 2009 et 2014.

Au total, les sommes éludées sont estimées à 4 millions d'euros, un montant vigoureusement contesté par la défense.

Sa femme, son principal soutien.

Patrick Balkany reste en prison, sa demande de remise en liberté refusée