Mercredi, 29 Janvier 2020
Dernières nouvelles
Principale » Wall Street limite les dégâts, repli des pétrolières — Marché

Wall Street limite les dégâts, repli des pétrolières — Marché

07 Décembre 2019

Une hausse des prix de l'or noir est généralement bénéfique au secteur de l'énergie à Wall Street.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 0,50%, à 8.563,48 points, et l'indice élargi S&P 500 gagnait 0,54%, à 3.110,00 points.

Wall Street progressait vendredi à l'ouverture, portée par un rapport mensuel sur l'emploi et le chômage aux Etats-Unis meilleur que prévu.

Le Dow Jones grapille 0,10%, à 27'677,79 points et le Nasdaq seulement 0,05%, à 8'570,70 points.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,66%, à 27.684,68 points aux alentours de 14H45 GMT.

Avec 266.000 emplois créés en novembre, un chiffre bien supérieur aux projections des économistes (+182.000), le marché du travail américain a continué d'afficher une santé insolente.

Cette hausse " a été favorisée par le retour au travail de 41.000 salariés de GM qui ont fait grève, mais même en prenant cela en compte, cela suggère que les conditions sur le marché du travail demeurent solides", selon Andrew Hunter de Capital Economics.

Au rang des indicateurs, le déficit commercial américain est tombé en octobre à son plus bas niveau depuis mai 2018, selon des données publiées jeudi par le département du Commerce.

Tuchel "La hiérarchie des attaquants peut changer" — Paris SG
Edinson Cavani ronge son frein depuis son retour de blessure. "Pour ne rien arranger, Thomas Tuchel lui laisse peu d'espoir". Interrogé cet après-midi en conférence de presse, Diego Simeone a tout simplement préféré botter en touche.

Donald Trump a provoqué un nouvel accès de nervosité sur les marchés en publiant un tweet dans lequel il se dit 'à l'aise avec l'idée d'attendre après l'élection présidentielle' pour parvenir à un accord commercial avec la Chine.

Les nombreuses créations d'emplois et le faible taux de chômage aux Etats-Unis pourraient par ailleurs inciter la Réserve fédérale (Fed) à maintenir en l'état ses taux d'intérêt lors de sa réunion de politique monétaire la semaine prochaine.

Cela a notamment été le cas pour Chevron (+2,32%), Exxon Mobil (+1,61%) ou Occidental (+2,71%).

La place new-yorkaise restait également attentive vendredi aux dernières nouvelles sur le front commercial sino-américain après des informations contrastées ayant fait osciller les principaux indices depuis le début de la semaine.

Ses propos ont accru une tension déjà sensible après la menace américaine de nouveaux droits de douane sur des produits français en représailles à la création par Paris d'une taxe sur les entreprises du numérique, qui vise en premier lieu de grands groupes américains.

Sur la chaîne CNBC, le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow a de son côté assuré qu'un accord commercial avec Pékin était " proche", mais que Donald Trump était prêt à quitter les négociations si les Etats-Unis n'obtenaient pas ce qu'ils souhaitaient.

Pas de volatilité en revanche sur le pétrole et le WTI en termine à 56$ pour la 2ème séance consécutive. mais les pétrolières ont encore reculé, à l'image de Nal Oilwell avec -4%, Halliburton et Conoco Philips -2,4%, Devon -1,9%, Valero -1,8%.

Le spécialiste des services de vidéo-conférence Zoom a lui chuté de près de 10% après avoir fait état jeudi, après la clôture, d'un ralentissement de la croissance de ses revenus.

Wall Street limite les dégâts, repli des pétrolières — Marché