Vendredi, 13 Décembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Nouveau classement Pisa : l’école française, cette élève "moyenne" qui ne progresse pas

Nouveau classement Pisa : l’école française, cette élève "moyenne" qui ne progresse pas

03 Décembre 2019

La France reste, elle, dans la moyenne, sans parvenir à réduire le poids de l'origine sociale sur la réussite scolaire de ses élèves. En 2018, près de 600.000 élèves de 15 ans ont répondu aux tests.

Tous les trois ans, Pisa évalue la capacité des élèves à utiliser des connaissances académiques (en compréhension de l'écrit, en mathématiques et en sciences) dans la vie courante.

Tous les trois ans, une étude de l'OCDE, Pisa, compare dans 80 pays les performances des élèves de 15 ans.

Les élèves ont également plancher sur des exercices dont l'objectif était de "formuler, employer et interpréter les mathématiques dans différents contextes". La-aussi, la Chine représentée par ses métropoles de Pékin et Shanghai et ses provinces de Jiangsu et Zhejiang occupe la première place d'un classement où les pays asiatiques s'illustrent: Singapour (2), Macao (3), Hong Kong (4), Taïwan (5), Japon (6) et Corée du Sud (7).

Concernant l'étude dans son ensemble, une différence de quelques points est jugée non significative en raison des marges d'erreurs propres à toute enquête réalisée à partir d'échantillons de populations. Et beaucoup moins bien que l'Estonie, l'Irlande ou la Pologne, où un effort important a été fait sur la formation des enseignants et la revalorisation du métier. Ainsi, elle situe les jeunes Français entre la 15e et la 21e place des pays de l'OCDE, "au même niveau que l'Allemagne, la Belgique, le Portugal, la République tchèque et la Slovénie ".

Apple assume mais va examiner ses procédures pour Plans — Crimée
La décision du fabricant de l'iPhone a provoqué la consternation et des appels au boycott sur les réseaux sociaux en Ukraine . Les mêmes villes apparaissent sans État défini lorsque ces services sont utilisés depuis d'autres pays.

"Elle occupe une place honorable mais conserve un gros point noir: les inégalités sociales y restent très fortes", insiste Eric Charbonnier.

Les élèves canadiens se classent parmi les meilleurs au monde en lecture, sciences et mathématique, c'est ce que révèle les résultats de l'étude du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) publiée mardi par l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Leurs résultats sont légèrement au-dessus de la moyenne de l'OCDE, qui s'établit à 489 points dans l'une et l'autre de ces disciplines.

"Les élèves défavorisés sont surreprésentés parmi les élèves en difficulté", résume Pauline Givord, analyste à l'OCDE. Malgré des réformes qui sont en train d'être menées dans le domaine éducatif, le niveau des élèves en mathématiques, sciences et lecture a du mal à évoluer. Ainsi, 20 % des élèves favorisés figurent parmi les très performants en compréhension de l'écrit, contre 2 % des élèves défavorisés.

Par ailleurs, même si la concentration des élèves les plus performants dans certains lycées est similaire à la moyenne de l'OCDE, en France, en comparaison avec les autres pays, les élèves les plus faibles sont eux aussi plus souvent regroupés dans les mêmes établissements. "Contrairement à l'Allemagne, la France a mis du temps à réagir", estime-t-il.

Depuis 2012, la France a décidé de mettre l'accent sur l'école primaire ou sur les écoles des quartiers défavorisés en réduisant le nombre d'enfants dans les classes de CP, CE1 et bientôt en grande section de maternelle.