Vendredi, 13 Décembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Des dépôts pétroliers bloqués en Bretagne par des professionnels du BTP | Brèves

Des dépôts pétroliers bloqués en Bretagne par des professionnels du BTP | Brèves

03 Décembre 2019

Des engins de BTP, tractopelles, bennes, porte-chars, ont été stationnés devant les accès des dépôts pour empêcher les camions-citernes d'y accéder, d'après la même source. "On restera une semaine minimum", a-t-il assuré.

" La transition écologique, on n'est pas contre évidemment".

"Selon lui, les entreprises de BTP n'ont " pas d'alternative " pour se passer d'énergie fossile car " il n'y a pas de machine qui soit fiable sur le marché ". " À vouloir nous étrangler comme veut le faire le gouvernement, avec toutes ces taxes qui sont pondues, on va plutôt tuer les PME des régions bretonnes et de la France entière avec ces taxes et surtaxes".

Sylvie Goulard mise en examen — Emplois fictifs
L'enquête sur les emplois présumés fictifs des assistants parlementaires d'eurodéputés Modem entre dans une nouvelle phase. Thérou, qui voulait chercher un emploi dans le privé, "sur une séparation à l'amiable après une période de transition".

"On espère rester le moins longtemps possible, on verra bien si quelqu'un nous écoute", a-t-il ajouté.Les professionnels des travaux publics dénoncent la suppression progressive de la niche fiscale sur le gazole non routier prévu dans le projet de loi de finances pour 2020.Une cinquantaine de professionnels du BTP bloquent également l'accès au dépôt pétrolier du Mans depuis jeudi pour protester contre la suppression de la fiscalité réduite sur le gazole non routier (GNR).

Les blocages, destinés à protester contre la fin de l'avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR), ont commencé jeudi après-midi ou jeudi soir. "La différence de prix entre GNR et gazole traditionnel est de l'ordre de 55 à 60 centimes du litre, soit un surcoût de l'ordre de 10 euros de l'heure sur une pelleteuse moyenne", rappelle-t-il. L'Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) a appelé ses adhérents à "exprimer dans la rue la légitime colère de la profession", sans toutefois être suivie par les deux principales organisations du secteur, la FNTR et TLF. L'Union Française des Industries Pétrolières a indiqué à l'AFP que les opérateurs avaient pris l'habitude de s'organiser face aux blocages, en détournant des camions, ou en acheminant le pétrole par train, par barges ou par pipelines.

Des dépôts pétroliers bloqués en Bretagne par des professionnels du BTP | Brèves