Jeudi, 5 Décembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Suite du complot contre EVO MORALES — BOLIVIE

Suite du complot contre EVO MORALES — BOLIVIE

01 Décembre 2019

Par cet acte politique, la présidente Jeanine Áñez tourne progressivement la page de son prédécesseur Evo Morales qui a dirigé le pays pendant 13 ans.

La ministre des Affaires étrangères du gouvernement intérimaire, Karen Longaric, a indiqué sur Twitter avoir " désigné le nouvel ambassadeur (...) auprès du gouvernement des Etats-Unis, Walter Oscar Serrate ".

Le chef de l'État l'accusait de soutenir les manifestations antigouvernementales, qui avaient éclaté dans cinq des neuf départements du pays, et de promouvoir la division de la Bolivie en tenant des réunions avec des gouverneurs d'opposition qui, selon La Paz, soutenaient des plans séparatistes dans l'est du pays. Ainsi, depuis 2008, les deux ambassades étaient dirigées par des chargés d'affaires.

La nomination de M. Serrate doit encore être approuvée par le Sénat, qui selon la loi doit valider les propositions de l'exécutif pour les postes diplomatiques. Parallèlement, Evo Morales s'était rapproché d'autres pays au cours de sa présidence, privilégiant les relations avec des gouvernements peu appréciés de Washington, comme le Venezuela, Cuba, la Russie, la Chine ou encore l'Iran.

Après 11 ans de crise diplomatique, la Bolivie a nommé un ambassadeur à Washington.

Après 30 saisons, c'est la fin pour The Simpsons selon Danny Elfman
Espérons que ce ne soit que des bruits de couloirs entendus par Danny Elfman , et qu'elles restent à l'état de rumeur. Les deux doubleurs annonçaient que lorsque le deuxième film sortira, alors la série s'arrêterait .

Sa première décision en la matière a été de reconnaître, à l'instar des Etats-Unis, l'opposant vénézuélien Juan Guaido comme président par intérim du Venezuela.

Le nouveau gouvernement a également démis tous ces ambassadeurs, nommés sous la présidence Morales, à l'exception de ses représentants au Pérou et au Vatican. Les diplomates vénézuéliens ont également été renvoyés.

Exilé au Mexique depuis plusieurs semaines à présent, l'ancien président de Bolivie Evo Morales utilise les réseaux sociaux pour continuer de se faire entendre.

La Paz considérait depuis Israël comme un pays terroriste et avait abrogé un accord qui exemptait les Israéliens de visa pour entrer en Bolivie. Evo Morales, ne pourra pas se représenter.

Suite du complot contre EVO MORALES — BOLIVIE