Jeudi, 5 Décembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Militaires tués au Mali : l'armée "indignée" par des caricatures de "Charlie Hebdo"

Militaires tués au Mali : l'armée "indignée" par des caricatures de "Charlie Hebdo"

01 Décembre 2019

La publication de dessins satiriques après la mort de treize soldats français au Mali ont suscité l'indignaiton du chef d'état-major de l'Armée de terre.

L'hebdomadaire satirique, à la longue tradition antimilitariste, a publié en ligne cinq dessins associant ces décès à une campagne de recrutement récemment lancée par l'armée française. "Qu'ai-je manqué moi-même, chef d'état-major de l'armée de terre, dans l'explication du sens profond de notre engagement, pour qu'avec une telle désinvolture soient raillés ceux qui ont donné leur vie afin que soient justement défendues nos libertés fondamentales?" Des caricatures qui ne figuraient pas dans la version papier du journal, paru mercredi.

Manchester United : Chong rate un but tout fait
Né à Manchester , le jeune homme avait suivi une chimiothérapie l'année dernière pour soigner un cancer des testicules . Un constat surprenant de Solskjaer , et un avis que les supporters mancuniens ne partageront sûrement pas!

Un style typique de Charlie Hebdo, qui se voit aussi dans ce dessin mettant en scène des funérailles nationales, avec un cercueil recouvert du drapeau bleu-blanc-rouge, dans la Cour des Invalides, devant lequel se tient Emmanuel Macron. Un cercueil porté par plusieurs militaires et la mention "Je suis tourné vers les autres, vers mon avenir". Un hommage national doit être rendu, lundi 2 décembre, aux 13 soldats, morts dans le choc de deux hélicoptères, alors qu'ils conduisaient une opération de combat contre des djihadistes, au Mali. Thierry Burkhard, chef d'état-major de l'armée de terre a publié sur Twitter un post pour exprimer sa " profonde indignation " et de son " incompréhension " suite aux caricatures publiées sur le site du journal au sujet de la mort des treize soldats français au Mali. Une ironie qui n'a pas été du goût du militaire, qui a tweeté ce dernier dessin, rappelant ses "pensées [.] aux familles de tous les soldats morts au combat pour défendre nos libertés".

Sollicitée, la rédaction de Charlie Hebdo, qui a payé un lourd tribut en janvier 2015 au terrorisme islamiste, n'a pas souhaité faire de commentaire. L'armée française a subi avec ce drame une de ses plus grandes pertes depuis l'attentat contre le QG français Drakkar à Beyrouth en 1983, qui avait fait 58 morts.

Militaires tués au Mali : l'armée