Lundi, 9 Décembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Militaires français tués au Mali : l'armée s'indigne des caricatures de Charlie Hebdo

Militaires français tués au Mali : l'armée s'indigne des caricatures de Charlie Hebdo

01 Décembre 2019

Thierry Burkhard, chef d'état-major de l'Armée de terre française, a fait savoir son "indignation" après la mise en ligne, par l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, de plusieurs dessins parodiques sur la mort de treize militaires français au Mali. Le chef d'état-major de l'armée de terre s'est indigné des dessins de Charlie Hebdo, diffusés seulement en ligne et non dans la version papier du journal. Un autre montre le président Emmanuel Macron debout devant un cercueil recouvert du drapeau bleu-blanc-rouge et surmonté du slogan: "J'ai rejoint les rangs pour sortir du lot ". Ou encore, accompagnant le dessin d'un groupe de soldats affligés portant un cercueil: "Je suis tourné vers les autres, et vers mon avenir".

Il réagissait aux nouvelles caricatures du journal satirique Charlie Hebdo qui a publié des dessins parodiques faisant référence à la mort des 13 soldats français au Mali. Qu'ai-je manqué moi-même, chef d'état-major de l'armée de terre, dans l'explication du sens profond de notre engagement, pour qu'avec une telle désinvolture soient raillés ceux qui ont donné leur vie afin que soient justement défendues nos libertés fondamentales? Thierry Burkhard a ainsi publié une lettre ouverte sur Twitter dans laquelle il fait part de sa "profonde indignation" ou encore de son " incompréhension". "Si l'indignation m'a d'abord gagné, c'est surtout une peine immense qui m'envahit en pensant au nouveau chagrin que vous infligez à ces familles déjà dans la souffrance", explique le général Thierry Burkhard.

PSG : certains titulaires ménagés à l'entraînement
Je ne peux pas changer tout le temps mon attaque, si mes joueurs arrivent à marquer des buts ou faire des passes décisives. Je ne pourrai pas rendre mes attaquants heureux parce qu'ils sont plus nombreux qu'il y a de places.

Sollicitée, la rédaction de Charlie Hebdo, qui a payé un lourd tribut en janvier 2015 au terrorisme islamiste, n'a pas souhaité faire de commentaire. Un hommage national doit être rendu, lundi 2 décembre, aux 13 soldats, morts dans le choc de deux hélicoptères, alors qu'ils conduisaient une opération de combat contre des djihadistes, au Mali. L'armée française a subi avec ce drame une de ses plus grandes pertes depuis l'attentat contre le QG français Drakkar à Beyrouth en 1983, qui avait fait 58 morts.