Jeudi, 5 Décembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Attentats du 13 novembre: assises requises pour 20 personnes, dont Salah Abdeslam

Attentats du 13 novembre: assises requises pour 20 personnes, dont Salah Abdeslam

01 Décembre 2019

"Un premier motif de satisfaction est de constater que, malgré le silence ou la mort d'un certain nombre d'accusés, la justice a pu faire un vrai travail d'enquête sur ces attentats", explique M Jean Reinhart, avocat de l'association 13onze15 Fraternité-Vérité et d'une centaine de victimes des attentats qui, le 13 novembre 2015, ont fait 130 morts et 350 blessés à Paris. "Ce réquisitoire, que je n'ai pas encore eu le temps de lire dans son intégralité, m'apparaît solide, riche et très structuré", ajoute le défenseur à propos des réquisitions écrites du parquet national antiterroriste (Pnat) qui, vendredi 28 novembre, ont été envoyées aux avocats des 1 740 parties civiles.

Parmi les six personnes visées par un mandat d'arrêt figure un homme détenu en Turquie, Ahmed Dahmani.

Le parquet antiterroriste demande que Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos du 13 novembre 2015, soit jugé notamment pour "meurtres en bande organisée, en relation avec une entreprise terroriste" et "tentatives de meurtres sur personnes de l'autorité publique, en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste".

Cérémonie devant le Bataclan, le 13 novembre 2019 à Paris, quatre ans après les attentats. La décision finale sur les contours de ce procès hors norme, prévu en 2021 à Paris, revient désormais aux juges d'instruction.

Thomas Cook France va conserver la moitié de ses 685 salariés
Il relève cependant que "le nombre "significatif d'intérêts à la reprise manifestés démontre la notoriété du groupe". Petit à petit, le démantèlement des filiales du tour-opérateur se poursuit en Europe.

Le parquet national antiterroriste veut voir juger pour "direction d'une organisation terroriste" l'émir du groupe État islamique Oussama Atar, un Belge soupçonné d'avoir planifié les attentats depuis la Syrie.

Le ministère public a également requis le renvoi, pour complicité des ces crimes, de plusieurs membres présumés de la cellule jihadiste franco-belge également à l'origine des attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles: Sofien Ayari, Osama Krayem, Mohamed Abrini, Mohamed Bakkali.

Quatorze suspects sont mis en examen dans ce dossier, dont 11 sont en détention provisoire en France ou en Belgique et trois sous contrôle judiciaire. La plupart des cinq autres suspects sont présumés morts en zone irako-syrienne mais, faute de certitude, ils pourraient être jugés quand même. Les investigations ont mis au jour une cellule djihadiste bien plus importante derrière ces attentats, revendiqués par l'organisation État islamique, avec des ramifications à travers l'Europe.

Attentats du 13 novembre: assises requises pour 20 personnes, dont Salah Abdeslam