Samedi, 22 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » "Destitution : "le rapport d'enquête sur les " méfaits " de Trump attendu en décembre

"Destitution : "le rapport d'enquête sur les " méfaits " de Trump attendu en décembre

29 Novembre 2019

A Sunrise, au nord de Miami (sud-est), le président américain, particulièrement nerveux, s'est emporté contre la "dépravation" des démocrates, estimant qu'il était visé parce qu'il mettait "à nu un système biaisé".

La Floride est l'un des Etats clés pour l'élection présidentielle de novembre 2020, lorsque l'ex-homme d'affaires jouera sa réélection.

Alors qu'il ne cesse de dénoncer cette procédure explosive comme une " farce " menée par l'opposition démocrate, le président américain a abordé le sujet avec une rare pointe d'humour en graciant deux énormes dindes dans les jardins de la Maison Blanche, comme c'est la tradition.

Peu avant ce moment de détente, où les plaisanteries sont de coutume, les démocrates avaient invité le président ou ses avocats à "participer" à une audition le 4 décembre.

McGahn a été cité à comparaître en avril par le président de la commission judiciaire de la Chambre des représentants, Jerry Nadler, un Démocrate de l'Etat de New York, quelques mois avant le début de l'enquête en destitution contre Donald Trump.

Mais dans le froid de Washington, les démocrates ne comptent pas prendre de pause, afin de faire au plus vite de l'ex-magnat de l'immobilier le troisième président seulement à être mis en accusation.

La commission judiciaire sera ensuite chargée d'établir, sur la base de ce rapport, les chefs d'accusation qui pourraient peser contre Donald Trump au Congrès.

La savoureuse passe d'armes entre Klopp et Guardiola — Premier League
L'occasion pour Klopp, qui a pris la parole en premier, de revenir sur ce match: "Si quelqu'un avait mesuré mon rythme cardiaque à ce moment-là".

Malgré tout, ce n'est pas ainsi que Donald Trump (qui se vante souvent d'être le président ayant le plus accompli durant son mandat) aimerait marquer l'Histoire.

Une juge fédérale américaine a statué lundi que l'ancien conseiller de la Maison Blanche Don McGahn doit se soumettre à une assignation adressée par la Chambre des représentants et témoigner au Congrès.

Le question pourrait à l'avenir être portée devant la Cour suprême, ce qui permettrait au ministère de chercher à obtenir, en attendant, un sursis à statuer visant la décision de la juge Jackson.

Dans les deux affaires -Ukraine et ingérence russe-, Donald Trump a usé de ses prérogatives présidentielles pour empêcher d'anciens collaborateurs ou responsables de la Maison Blanche de coopérer avec les enquêtes parlementaires. "En réalité, j'aimerais que les gens témoignent (.) mais les futurs présidents ne devraient en aucun cas être compromis".

Ceux appelés à témoigner devant le Congrès "doivent se présenter en personne" et ne "peuvent pas ignorer ou défier" ces convocations "sur ordre du président ou de tout autre".

Schiff ajoute dans sa missive qu'il ne reste maintenant plus qu'à déterminer si la conduite de Donald Trump est cohérente avec son rôle et si sa destitution est justifiée.