Samedi, 22 Février 2020
Dernières nouvelles
Principale » Villemomble : une lycéenne s'immole par le feu, de terribles témoignages

Villemomble : une lycéenne s'immole par le feu, de terribles témoignages

28 Novembre 2019

Le jeune homme est toujours dans un état critique à l'hôpital. Une cellule psychologique a été mise en place au lycée, qui a rouvert ses portes dès aujourd'hui.

Au lendemain de la tentative d'immolation d'une jeune fille de 18 ans ce lundi en fin d'après-midi au lycée Georges Clémenceau de Villemomble, en Seine-Saint-Denis, les élèves témoins de la scène et ceux qui en ont entendu parlée restent très marqués. Selon un enseignant de l'établissement, "elle n'était pas connue comme posant problème mais les collègues savaient qu'elle n'était pas bien". Le lycée semble être au courant que cette élève fut atteinte de troubles psychologiques.

L'enquête se poursuit, elle a été confiée au commissariat du Raincy. Que sait-on des faits et du profil de cette lycéenne?

Accusations d'"attouchements" : l'actrice Adèle Haenel porte plainte contre le réalisateur Christophe Ruggia
Cette dénonciation a provoqué un séisme dans le milieu du cinéma français, jusque-là resté assez imperméable au mouvement #Metoo. Adèle Haenel avait témoigné auprès de Mediapart , qui avait révélé l'affaire début novembre.

Vers 15 heures, la lycéenne "s'est aspergée d'un produit inflammable dans le hall de l'établissement puis a mis le feu avant de rejoindre le premier étage et de se jeter dans l'atrium", rapporte l'académie de Créteil dans un communiqué. La jeune fille, âgée de 18 ans, est en "urgence absolue". Elle serait touchée de manière importante sur le haut du corps ainsi qu'une partie du visage, et souffrirait également de multiples fractures. Selon BFMTV, le pronostic vital est engagé. À travers les vitres, on a vu quelque chose en feu tomber, on n'a pas compris ce qui se passait. Les élèves pourront tout de même bénéficier d'un accueil par des professeurs volontaires. Si certains avancent la nécessité pour ces lycéens de trouver des responsables face à une situation d'une violence inouïe, d'autres déplorent une volonté de récupération politique et pointent notamment du doigt le syndicat lycéen FIDL qui a dénoncé un drame qui révèle " un réel manque de moyens au sein de l'Education nationale pour repérer et accompagner les élèves en situation de fragilité psychologique ". "Les élèves ont été installés dans le gymnase, où ils ont pu voir des psychologues ".

Après son geste, plusieurs rumeurs ont circulé sur les réseaux sociaux, évoquant notamment un harcèlement dont elle aurait été victime. Parmi les rumeurs en question, certaines suggéraient que Madina aurait été victime de harcèlement scolaire.

Villemomble : une lycéenne s'immole par le feu, de terribles témoignages