Lundi, 9 Décembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Procès scandaleux : 33 détenus devant le juge pour port de drapeau amazigh !

Procès scandaleux : 33 détenus devant le juge pour port de drapeau amazigh !

13 Novembre 2019

Un tribunal d'Alger a condamné mardi 28 manifestants, arrêtés en possession d'un drapeau amazigh (berbère), à six mois de prison ferme, pour "atteinte à l'intégrité du territoire national", a annoncé une association de soutien. Cette peine a été assortie d'une amende de 30.000 dinars (227 euros).

"Selon le comité national pour la libération des détenus d'opinion (CNLD), le délit de " port de drapeau amazigh " est " une accusation née suite aux oukases du général-major Gaïd Salah", qui a fini par soumettre la justice à ses ordres.

Le verdict a été confirmé par Saïd Salhi, vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme (LADDH), dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

" Le procès de 33 détenus d'opinion arbitrairement incarcérés à El Harrach depuis plusieurs mois, et de 9 autres personnes toujours sous contrôle judiciaire depuis juin dernier, est programmé pour demain, lundi 11 novembre 2019 au tribunal de Sidi M'hamed (Alger) à partir de 9 heures du matin". Cela laissait penser que ces décisions "allaient faire jurisprudence et que les autres (tribunaux) allaient suivre", a regretté M. Salhi.

France : des milliers de manifestants contre l'islamophobie
Samedi, la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen , a fustigé une marche "main dans la main avec les islamistes". La manifestation est partie de la gare du Nord pour arriver vers 16 heures place de la Nation.

Le parquet a requis deux ans de prison, 100.000 dinars (environ 750 euros) d'amende et la confiscation des drapeaux, a indiqué Me Salem Khatri, membre du collectif de défense fort de 70 avocats.

La défense a plaidé l'acquittement des sept accusés, arguant qu'il "n'existe aucune loi interdisant de brandir un drapeau amazigh et que la Constitution précise que l'amazighité est l'une des composantes de l'identité nationale".

Les avocats ont également dénoncé la durée relativement longue de la procédure " dans une affaire qui n'exige pas quatre mois d'instruction, d'autant que le dossier ne contient que les procès-verbaux d'audition", a ajouté Salem Khatri.

Procès scandaleux : 33 détenus devant le juge pour port de drapeau amazigh !