Lundi, 18 Novembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Les avocats de Lula vont demander sa "libération immédiate" — Brésil

Les avocats de Lula vont demander sa "libération immédiate" — Brésil

08 Novembre 2019

(Curitiba et Rio de Janeiro) L'ex-président brésilien Lula a été libéré vendredi, accueilli par une véritable marée rouge de militants de gauche à sa sortie de prison à Curitiba, après plus d'un an et demi d'incarcération.

Les magistrats ont mis fin à une jurisprudence selon laquelle une personne peut être emprisonnée avant l'épuisement de tous ses recours si sa condamnation a été confirmée en appel, ce qui est le cas de Lula, qui purge une peine de 8 ans et 10 mois de réclusion pour corruption.

Lula, 74 ans, n'est pas le seul détenu qui devrait bénéficier de l'arrêt de la Cour suprême: ils sont près de 5.000 concernés par cette décision qui sera appliquée au cas par cas et change radicalement l'application des peines au Brésil. En avril 2018, il a commencé à purger une peine de huit ans et dix mois.

A l'inverse, les procureurs chargés de la vaste enquête anticorruption "Lavage Express" - qui a dévoilé un vaste réseau de corruption au sein du géant public pétrolier Petrobras - ont estimé après l'arrêt de la Cour suprême que cette décision n'allait pas en faveur "du combat de la corruption, qui sont des priorités" du Brésil.

Gleisi Hoffmann, présidente du Parti des Travailleurs (PT), fondé par Lula en 1980, a célébré la décision de la Cour suprême, déclarant sur Twitter qu'elle avait "renforcé la démocratie et la Constitution, menacées par le gouvernement d'extrême droite" du président Jair Bolsonaro.

Equipe de France : Didier Deschamps rappelle Nabil Fekir et Benjamin Mendy
Ex gardien des Sang et Or désormais prêté par le Paris-Saint-Germain au Real Madrid, Alphonse Areola est également présent. N'Golo Kanté est lui aussi de retour, contrairement à Paul Pogba, toujours blessé.

Luiz Inacio Lula da Silva, qui a exercé la fonction de Président du Brésil de 2003 à 2010, a été condamné à neuf ans et demi en 2017 pour corruption, notamment pour avoir reçu un appartement de luxe situé en bord de mer de la part d'un groupe de BTP. "Nous continuerons à lutter pour la justice, à savoir l'annulation de la condamnation" de Lula, a-t-elle écrit. Il a été libéré au lendemain d'un arrêt de la Cour suprême. "C'est ce que nous réclamions en Argentine depuis des années", a-t-il écrit, terminant son message par "#LulaLivreAmanha!"

Le barreau brésilien a fait valoir que la prison obligatoire violait la Constitution: selon eux, elle ne respecte pas la présomption d'innocence des accusés tout au long de la procédure d'appel. "On absout des bandits et on désarme les citoyens", a-t-il écrit sur Twitter, dans une référence aux résistances du Congrès à assouplir, comme le veut M. Bolsonaro, la législation sur la détention et le port d'armes à feu. Bolsonaro n'avait pas caché son souhait de voir l'ex-président de gauche, sa bête noire, "pourrir en prison".

Même si cette option reste peu probable, un juge peut toutefois ordonner son emprisonnement "préventif" s'il considère que la liberté de l'ex-président peut porter préjudice à l'enquête, avec des destructions de preuves, par exemple. Ses avocats vont en tout cas en faire la demande, ont-ils annoncé jeudi soir après avoir obtenu gain de cause auprès de la Cour suprême du pays.

Rappelons que Lula était donné favori des sondages pour l'élection présidentielle d'octobre 2018, à laquelle il n'a finalement pas pu participer, laissant le champ libre à Jair Bolsonaro.

Les avocats de Lula vont demander sa