Lundi, 18 Novembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Ils auraient espionné Twitter au profit de Riyad

Ils auraient espionné Twitter au profit de Riyad

08 Novembre 2019

Ils ont accédé à au moins 6.000 comptes, notamment celui de Omar Abudlaziz, un dissident proche de Jamal Khashoggi, le journaliste assassiné au consulat saoudien en Turquie l'an dernier - une opération commanditée, selon un rapport de la CIA, par le prince héritier Mohammed ben Salmane. Il est accusé de l'espionnage de trois comptes Twitter pour le gouvernement saoudien.

L'un était ingénieur ayant gravi peu à peu les échelons chez Twitter, jusqu'à occuper un poste lui donnant accès aux informations personnelles de millions d'utilisateurs, l'autre responsable partenariats avec les médias au sein de la société...

Pour mener à bien leurs opérations, Ali Alzabarah, Saoudien de 35 ans et Ahmad Abouammo, Américain de 41 ans ont bien profité de leur statut d'employés pour la marque à l'oiseau bleu. Un troisième individu, Ahmed Almutairi, a également été accusé d'intermédiaire entre les employés de Twitter et le gouvernement saoudien, a annoncé le ministère de la Justice.

MM. Almutairi et Alzabarah sont probablement en Arabie Saoudite, a précisé le ministère américain de la Justice qui a émis un mandat d'arrêt à leur encontre.

1300 vols supprimés jeudi et vendredi — Grève chez Lufthansa
Le patron du groupe, Carsten Spohr, s'est dit dans la journée prêt à une médiation, dans l'intérêt des clients et des employés. La grève devrait coûter entre 10 et 20 millions d'euros par jour au moins, a indiqué le directeur financier, Ulrik Svensson.

Les données dont il est question étaient des adresses électroniques et des adresses IP associées aux comptes, ainsi que les appareils et les navigateurs utilisés, fournissant un suivi des mouvements des utilisateurs du compte. Il aurait tenté d'obtenir des informations personnelles sur des personnes qui critiquaient l'Arabie saoudite sur Twitter. Mercredi soir, il n'a pas répondu à une demande d'entrevue de La Presse, mais il a publié plusieurs gazouillis faisant référence aux accusations déposées en Californie. Selon l'acte d'accusation, Ahmad Abouammo a notamment touché 300.000 dollars du gouvernement saoudien et une montre valant 20.000 dollars. "Nous limitons l'accès aux informations sensibles à un nombre limité d'employés ", a-t-il poursuivi dans une déclaration transmise à l'AFP.

Ces trois hommes sont accusés d'avoir travaillé pour le pouvoir saoudien sans pour autant être enregistrés aux Etats-Unis comme agents étrangers.

"Le cas " est incroyablement significatif", a déclaré Adam Coogle, un chercheur de Human Rights Watch qui vient de publier une étude sur le ciblage des dissidents par lArabie saoudite".

Après le piratage du compte de son patron Jack Dorsey en septembre, cette affaire est un nouvel épisode embarrassant pour Twitter.

Ils auraient espionné Twitter au profit de Riyad