Vendredi, 22 Novembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Sur le pont Alexandre III, un dernier hommage au brigadier Ronan Pointeau

Sur le pont Alexandre III, un dernier hommage au brigadier Ronan Pointeau

06 Novembre 2019

Né le 1er octobre 1995 à Castres, dans le Tarn, Ronan Pointeau a effectué toute sa carrière militaire au sein du prestigieux 1er régiment de Spahis, à Valence.

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué "l'attaque à la bombe" ayant tué samedi un militaire français dans le nord-est du Mali.

C'est dans cette même région, celle de Ménaka, que 49 soldats maliens ont été tués vendredi, eux aussi par l'EI.

La ministre française des armées Florence Parly a annoncé qu'elle se rendait dans les prochains jours à Bamako pour discuter avec les autorités maliennes. " Les soldats du califat ont pris pour cible un convoi de véhicules des forces françaises près d'Indelimane, dans la région de Ménaka, en déclenchant un engin explosif", a publié Daesh sur Telegram.

France : la ministre des Armées entame une tournée au Sahel africain
Et là, rien n'est gagné, en dépit des efforts et des sacrifices consentis par ceux et celles qui luttent contres les groupes armés terroristes.

Il a été tué par un engin explosif, samedi 2 novembre, alors qu'il était en opération près de Ménaka, au Mali.

Ronan Pointeau a intégré l'armée de terre en juin 2016 et s'est distingué d'emblée "en se classant parmi les meilleurs", écrit l'état-major dans un hommage. "Sportif aguerri et endurant, il a le goût de l'effort et se montre très à l'aise sur le terrain", ajoute le communiqué. Le chef de l'État a salué "le sacrifice" du militaire, et exprimé "ses pensées vers ses camarades engagés dans les opérations au Sahel".

De février à juin 2018, il effectuait une première mission au Tchad au sein de l'opération BARKHANE en tant que tireur de précision. Le décès du brigadier Ronan Pointeau, du 1er régiment de Spahis, y a été constaté. Il est ainsi promu brigadier le 1 janvier 2019. Le brigadier Pointeau meurt au combat des suites de cette explosion. Elle précise qu'il était âgé de 24 ans et qu'il était célibataire et sans enfant.

Titulaire de la médaille de la défense nationale échelon bronze agrafes arme blindée cavalerie et mission opération extérieure, il est également décoré de la médaille outre-mer agrafe Sahel et de la médaille de la protection militaire du territoire agrafe Sentinelle.

Sur le pont Alexandre III, un dernier hommage au brigadier Ronan Pointeau