Mercredi, 27 Mai 2020
Dernières nouvelles
Principale » Les effets surprenants de la semaine de quatre jours

Les effets surprenants de la semaine de quatre jours

05 Novembre 2019

Moins de présence sur le lieu de travail se serait donc accompagné par un travail plus intensif, plus efficace et moins consommateur en énergie.

Au Japon, la société Microsoft a proposé à ses employés de tester la semaine des quatre jours. Le résultat? Plus de productivité.

En plus du jour de congé supplémentaire, l'entreprise a également réduit le temps des réunions à 30 minutes et cinq participants maximum, et encouragé les vidéoconférences.

"Les employés veulent avoir des modes de travail variés", a souligné la société. Histoire de limiter les petits gestes qui, mis bout à bout, finissent par rallonger la journée de travail.

Agression au couteau dans un commissariat — La Réunion
L'homme, originaire de Mayotte, était inconnu des services de renseignements mais présente plusieurs antécédents judiciaires. C'est en revanche la première fois qu'une agression de ce type se produit à l'intérieur d'un commissariat de La Réunion.

Cela prouve que les partisans de la semaine de travail de quatre jours pourraient avoir raison, et ce même au Japon, un pays où, nous le rappelons, la majorité des travailleurs sont culturellement très impliqués dans leur vie professionnelle, tous domaines confondus. Mais non. Ce n'est pas l'idée de l'expérience.

Pendant tout le mois d'août, les employés de Microsoft au Japon ne travaillaient pas le vendredi, en plus du samedi et du dimanche.

Parmi les explications avancées pour expliquer ce saut de productivité, l'entreprise met en avant des mesures d'accompagnement à la réduction de la semaine de travail à 4 jours. La productivité au travail a augmenté de 39,9% par rapport à août 2018, la consommation d'électricité a chuté de 23,1%, de même que le nombre de pages imprimées (-58,7%).

Au Japon, 7,7 % des salariés japonais travaillent plus de 20 heures supplémentaires par semaine. Ainsi, le terme "Karōshi" désigne le fait de mourir par épuisement au travail. Les autorités japonaises estiment que le surmenage a tué 191 personnes dans l'archipel, entre mars 2016 et mars 2017. L'an dernier, l'entreprise de gestion de patrimoine néo-zélandaise Perpetual Guardian avait, elle aussi, testé la semaine de quatre jours. Par ailleurs, 94% des employés ont évalué positivement cette expérimentation.

Les effets surprenants de la semaine de quatre jours