Vendredi, 22 Novembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Des explications très politiques après son dérapage — Julie Graziani

Des explications très politiques après son dérapage — Julie Graziani

05 Novembre 2019

"Affligeant! ", " Question boulet on sait qu'elle a de l'expérience", "En général quand on est au SMIC, c'est qu'on bosse... quel mépris", peut-on notamment lire sur les réseaux sociaux.

La chroniqueuse de l'émission 24h Pujadas sur LCI, Julie Graziani, a choqué les internautes en réagissant de manière violente à une conversation entre Emmanuel Macron et une citoyenne à Rouen. Qu'est-ce qu'elle a fait pour se retrouver au SMIC, est-ce qu'elle a bien travaillé à l'école? "Je vois pas trop comment on peut s'en sortir", expliquait-elle au chef de l'État. Chacun est responsable de ses parcours de vie. Est-ce qu'elle a suivi des études?

Ce droit de réponse fait suite à une première vague de messages publiés sur le compte Twitter de Julie Graziani, dans lesquels elle avait assumé plus ou moins directement ses propos polémiques sur LCI. Et puis si on est au SMIC, faut peut-être pas divorcer non plus dans ces cas-là. Et dans la folie des réseaux sociaux, on mélange tout...

Un homme nu sème la panique dans un TGV — Marne
Sa garde à vue va être levée, et un arrêté a été pris afin de permettre son hospitalisation d'office. Il ne portait " aucune arme ou engin explosif ", a-t-on ajouté de même source.

Mais le 5 novembre, en début d'après-midi, sur le site de L'incorrect, elle rétro pédale, puis s'enfonce davantage: "La formule était provocatrice et blessante pour les intéressées. Car même dans des situations difficiles, nous restons responsables des actes que nous choisissons et nous ne pouvons indéfiniment nous retourner vers l'État pour résoudre nos problèmes personnels ou pour nous victimiser", soutient-elle, ajoutant que "la solidarité devrait avant tout passer par la famille et les corps intermédiaires (tissu associatif local, solidarité de proximité, églises, œuvres de bienfaisance, etc.)". "Mon propos était d'en appeler avant tout à la responsabilité personnelle au nom de la dignité de chacun". Et de conclure: "Et enfin, quand j'étais jeune, nous vivions à 5 dans 35m2. Et bien ça ne serait pas venu à l'esprit de ma mère de venir engueuler le Président de la République", avait-elle écrit, toujours en référence à cette dame filmée en train d'expliquer sa situation précaire à Emmanuel Macron. Ma mère a du emprunter de l'argent plus d'une fois pour les courses alimentaires. ", s'est indignée Marlène Schiappa, secrétaire d'État pour l'égalité femmes-hommes".

Sur LCI, la chroniqueuse Julie Graziani a vigoureusement critiqué les choix de vie d'une mère célibataire de deux enfants au Smic, en lui soufflant qu'elle n'avait peut-être pas assez travaillé à l'école ou encore qu'elle n'aurait pas dû divorcer. Selon cette dernière, le discours de Julie Graziani, "sous couvert d'opinion", représente "un violent mépris des mères isolées ".

Diplômée de HEC et agrégée de lettres modernes, Julie Graziani est âgée de 41 ans. Elle est depuis 2018 éditorialiste pour L'Incorrect, magazine dont les fondateurs sont issus de l'Avant-Garde, mouvement politique visant au rassemblement des droites conservatrices, proche de Marion Maréchal-Le Pen.

Des explications très politiques après son dérapage — Julie Graziani