Vendredi, 22 Novembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Seconde journée houleuse au Parlement, Carrie Lam encore chahutée — Hong Kong

Seconde journée houleuse au Parlement, Carrie Lam encore chahutée — Hong Kong

20 Octobre 2019

Mme Lam, qui est désignée par un comité acquis à Pékin, a été contrainte mercredi de renoncer à son discours de politique générale après avoir plusieurs fois été interrompue par l'opposition.

La rentrée du Conseil législatif (LegCo) s'était déroulée mercredi sous haute tension, trois mois après le saccage de la chambre par les manifestants qui avait obligé les élus à suspendre leurs travaux.

C'est finalement via une vidéo préenregistrée que Carrie Lam s'est adressée aux parlementaires, tentant de reconquérir, auprès de la population, une confiance largement perdue au cours de l'été. Mme Lam y annonce différentes aides financières et son intention d'accroître l'offre de logements et de terrains afin de résoudre le problème de la pénurie de logements.

Les loyers dans cette région semi-autonome sont parmi les plus élevés du monde.

Paris négocie à Bagdad le transfert de ses jihadistes de Syrie
Hakim a insisté sur le fait que Bagdad assurerait le rapatriement et le jugement de ses ressortissants jihadistes devant ses tribunaux.

Conformément aux attentes, elle n'a fait aucune concession aux manifestants, suscitant aussitôt des critiques au sein du mouvement prodémocratie. " Nous appelons les Etats-Unis à cesser immédiatement de se mêler des affaires de Hong Kong et des affaires intérieures de la Chine", a déclaré dans un communiqué le porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang. Un des parlementaires pro-démocrates a même projeté des slogans du mouvement de protestation avec un projecteur de poche sur le mur situé derrière Mme Lam, qui se tenait debout sur un podium. Des groupes de contestataires radicaux ont donc organisé des rassemblements non autorisés, donnant lieu à des affrontements violents avec la police. Mais alors que les manifestants réclament des réformes démocratiques, Carrie Lam s'est concentrée sur l'annonce d'une batterie de mesures économiques et sociales, convaincue que le coût du logement et les inégalités sociales constituent le terreau de la contestation. "Même les subventions économiques ne semblent pas particulièrement impressionnantes et il faudra attendre quelques années pour qu'elles se concrétisent". Ce texte a depuis été retiré, mais trop tardivement selon les manifestants qui ont depuis considérablement élargi leurs revendications.

Le gouvernement central chinois comme les services de M Lam peinent à proposer une issue à cette crise qui plombe l'économie du centre financier asiatique.

Et alors que la Chine accuse des pays étrangers, notamment les Etats-Unis, de jeter de l'huile sur le feu, Pékin a vivement réagi après un vote de la Chambre des représentants américaine en faveur des libertés civiles à Hong Kong.

En Norvège, une députée du parti libéral membre de la coalition au pouvoir, Guri Melby, a quant à elle proposé le "peuple de Hong Kong" au prix Nobel de la paix 2020, au risque de fâcher une nouvelle fois la Chine.

Seconde journée houleuse au Parlement, Carrie Lam encore chahutée — Hong Kong