Dimanche, 20 Octobre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Hong Kong : un tweet polémique d'un entraîneur de NBA fait réagir Pékin

Hong Kong : un tweet polémique d'un entraîneur de NBA fait réagir Pékin

09 Octobre 2019

Il a de nouveau défendu le directeur général des Rockets Daryl Morey, qui a émis un gazouillis la semaine dernière en faveur des manifestants anti-gouvernement à Hong Kong. Un tweet signé Daryl Morey, manager général de la franchise de basket des Houston Rockets, très populaire en Chine, en soutien à Hong Kong: "Lutter pour la liberté". Et, ironie du sort, les Rockets ne sont pas étrangers à ce succès: c'est la franchise texane qui a recruté en 2002 le géant chinois Yao Ming, en faisant la première star chinoise de la NBA et contribuant ainsi largement à la popularité du championnat américain dans le pays le plus peuplé de la planète. " La volte-face de M. Silver, qui va certainement donner un coup de fouet aux émeutiers à Hong Kong, montre que son organisation est disposée à être un nouvel outil de l'ingérence américaine " dans le territoire autonome. En 2017-2018, 640 millions de personnes en Chine ont regardé des images de la saison NBA. Par comparaison, la finale de cette saison-là n'a été vue, en moyenne, que par 17,7 millions d'Américains. Avant d'en remettre une couche: "Nous ne nous excusons pas pour le fait que Daryl fasse usage de sa liberté d'expression". "En réponse, la NBA choisit son portefeuille plutôt que ses principes". Mais le doute plane sur les matches d'exhibition prévus cette semaine.

"L'impact économique est déjà clair", a commenté le patron de la NBA, Adam Silver, lundi auprès de l'agence japonaise Kyodo News au sujet de la crise. De plus, la ligue de basket américaine a renouvelé pour cinq ans un partenariat à prix d'or avec Tencent, un géant chinois du streaming, pour un montant avoisinant 1,5 milliard de dollars selon le Wall Street Journal.

Clermont: Un seul changement contre Montpellier
En deuxième période, les deux équipes ont profité d'un important temps de jeu effectif (37 minutes au total) pour se rendre coup pour coup.

Ce mardi, la NBA a alors radicalement changé de ton. La Chine occupe une position centrale dans la stratégie de développement de la NBA. La NBA et les Brooklyn Nets avaient déjà brusquement annulé mardi matin une opération de promotion prévue le même jour à Shanghai, ne prévenant les médias que deux heures avant l'événement. "Nous estimons que tout propos qui remet en cause la souveraineté nationale et la stabilité sociale n'entre pas dans le champ de la liberté d'expression", souligne-t-elle sur le réseau social Weibo. Les organisateurs n'ont pas fourni d'explication.

"Pour cette raison, la chaîne sportive de CCTV a décidé de suspendre immédiatement la diffusion des matches de présaison NBA prévus en Chine et de lancer immédiatement une enquête sur toutes nos coopérations et tous nos échanges impliquant la NBA". "La NBA ne va pas se mettre en situation de réglementer ce que les joueurs, ses salariés et les propriétaires de clubs disent ou ne disent pas sur ces questions", a dit le patron (commissioner) de la NBA Adam Silver dans un communiqué. La suite au prochain épisode.

Hong Kong : un tweet polémique d'un entraîneur de NBA fait réagir Pékin