Dimanche, 20 Octobre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Un essai clinique illégal à l'abbaye Sainte-Croix de Saint-Benoît

Un essai clinique illégal à l'abbaye Sainte-Croix de Saint-Benoît

20 Septembre 2019

Ce qu'ils ont découvert est "à la limite du charlatanesque". L'Agence du médicament (ANSM) a interdit jeudi un "essai clinique sauvage" d'une ampleur inédite. L'établissement public a donc interdit dès ce jeudi 19 septembre ces expériences, qui ont eu lieu sur des centaines de malades. Invitée sur France Inter, Agnès Buzyn a décrit cette expérimentation comme une "faute lourde, une faute grave". Au moins 350 personnes ont ainsi subi un traitement hors de tout cadre légal.

Car les effets des molécules restent totalement inconnus.

"Au cours du quatrième trimestre 2019, avec les Laboratoires pharmaceutiques que nous aurons choisis pour partenaires, nous demanderons une Autorisation Temporaire d'Utilisation (ATU), puis une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM), afin de mettre très rapidement ces traitements à la disposition des malades", expliquent les professeurs sur le site du Fonds Josefa. A l'intérieur, supposément deux molécules, baptisées 6-méthoxy-harmalan et valentonine. Sur place, aucune plaque sur la façade mais le nom du fondateur, le professeur Jean-Bernard Fourtillan, est indiqué à l'interphone. Une "bombe scientifique", selon lui. Sur le site du Fonds Josefa, le professeur Jean-Bernard Fourtillan, son président, revendique la découverte de la valentonine, qui protège "notre organisme et assurer la régulation des vies psychique et végétative". De quoi pousser l'homme à avancer qu'il a "enfin découvert" les "véritables causes" de la maladie d'Alzheimer et de pouvoir désormais la "prévenir" et la "guérir". C'est ce que confirme également l'agence des médicaments. Un tel "essai clinique sauvage" est "très rare, a fortiori quand il est de cette ampleur", a expliqué Bernard Celli, directeur de l'inspection à l'ANSM. C'est précisément le pôle Santé du parquet de Paris qui a été saisi, a précisé à l'AFP Bernard Celli, directeur de l'inspection à l'ANSM.

Mais, et alors que tous les détails sont donnés sur le site, le vice-président du fonds Josefa nie.

Une panthère noire se balade sur le toit d'un immeuble d'Armentières
La bête d'environ 30 kg a été confiée à la ligue protectrice des animaux avant de rejoindre un zoo dans un second temps. Selon La Voix du Nord , la panthère pourrait appartenir à un voisin parti en vacances .

Dans l'abbaye, à près de six kilomètres de Poitiers, les versions ne sont pas les mêmes.

La communauté accueille des "hôtes " à qui elle propose des activités et avec qui elles partagent "la psalmodie française de la Liturgie ". Sœur Mireille confie ainsi au micro de TF1 avoir vu le professeur "une fois", tout en estimant que c'est lui "qui doit s'expliquer".

Selon sœur Martina, sœur hôtelière du monastère jointe au téléphone par l'AFP, "l'abbaye dispose d'une quinzaine de chambres et cela fait une année à peu près " qu'elles servent pour héberger des patients de cet essai clinique.

Quoi qu'il en soit, ce sera à la justice, saisie par l'agence du médicament, de faire le clair.

Un essai clinique illégal à l'abbaye Sainte-Croix de Saint-Benoît