Dimanche, 20 Octobre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Le risque d'un "hard Brexit" est bien réel, juge Jean-Claude Juncker

Le risque d'un "hard Brexit" est bien réel, juge Jean-Claude Juncker

19 Septembre 2019

À six semaines de la date prévue pour le Brexit, " il ne s'agit certainement pas de faire semblant de négocier", a prévenu mercredi le négociateur en chef de l'UE Michel Barnier. "Nous présenterons des solutions écrites formelles quand nous serons prêts, et non en fonction d'une échéance artificielle", a réagi un porte-parole du Premier ministre britannique Boris Johnson devant la presse.

M. Juncker, qui doit passer le flambeau de l'exécutif européen le 1er novembre à l'Allemande Ursula von der Leyen, voulait toujours croire à un accord: "Je ne suis pas sûr que nous réussirons, il nous reste très peu de temps, mais je suis sûr que nous devons essayer". Une critique voilée qui pourrait viser Boris Johnson, accusé dans son pays de manquer de sérieux dans les négociations.

" Ce sera peut-être le choix du Royaume-Uni, mais jamais le choix de l'UE", a fait remarquer Jean-Claude Juncker, ce mercredi, devant le Parlement européen, à Strasbourg, deux jours après une rencontre infructueuse avec Boris Johnson à Luxembourg.

Plus de trois ans après le référendum qui a vu les Britanniques voter à 52% pour une sortie de l'Union européenne, le Brexit n'en demeure pas moins un casse-tête.

La question irlandaise reste au cœur des discussions.

Des tensions avec Mané, Salah amuse la toile en vidéo — Liverpool
Mené au score très tôt face à Newcastle , Liverpool s'est finalement imposé (3-1) grâce à un doublé de Sadio Mané notamment. Un premier avertissement pour Liverpool , un peu apathique en début de partie.

Dans ce cas, l'UE réclame à Londres des solutions alternatives au "backstop", prévu pour maintenir le Royaume-Uni dans un "territoire douanier unique" à défaut d'autre solution.

" Le nouveau gouvernement britannique a souligné les aspects du filet de sécurité qu'il n'aime pas". Une vidéo montrant Boris Johnson pris à partie mercredi par ce père de famille qui dénonce le sous-effectif chronique dans le système de santé public NHS est devenu viral, l'homme reprochant au Premier ministre d'organiser dans ce contexte une visite suivie par les medias.

Lors du débat qui a suivi, le leader des pro-Brexit, l'eurodéputé Nigel Farage, a accusé Michel Barnier d'avoir voulu "depuis le début les coincer (les Britanniques, ndlr) à l'intérieur" du marché unique.

Juste avant lui, une eurodéputée nord-irlandaise du Sinn Fein, parti républicain qui milite pour une Irlande réunifiée, Martina Anderson, est intervenue dans l'hémicycle en brandissant son passeport irlandais, vêtue du maillot vert de James McClean, un footballeur né en Irlande du Nord mais qui a choisi de représenter la République d'Irlande lors des matchs internationaux.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre finlandais Antti Rinne, dont le pays assure la présidence tournante de l'Union européenne, avait averti que Londres avait jusqu'à la fin septembre pour soumettre une proposition d'accord écrite. Les deux parties se sont toutefois dites déterminées à trouver un accord et à intensifier les discussions. "On ne négociera pas directement au Conseil européen mi-octobre", a souligné cette source.

Le risque d'un