Jeudi, 6 Août 2020
Dernières nouvelles
Principale » Cinéma: à Deauville 'Bull', portrait d'une Amérique à l'abandon, couvert de récompenses

Cinéma: à Deauville 'Bull', portrait d'une Amérique à l'abandon, couvert de récompenses

19 Septembre 2019

"Il est important de reconnaître que nous avons à la Maison Blanche quelqu'un de raciste et de sexiste, dont il faut essayer d'éviter qu'il soit réélu", a dit samedi soir 14 septembre le réalisateur en recevant son prix pour un film qu'il veut "féministe".

Ce week-end, le festival du film américain de Deauville a décerné son grand prix à Bull, premier long-métrage de la réalisatrice américaine. La première oeuvre de la réalisatrice raconte les rapports tumultueux entre une adolescente paumée et torero vieillissan dans un quartier défavorisé situé à l'ouest de Houston. Ce film politique sur fond de désastre social est le premier long métrage de fiction de l'Américaine. La jeune fille donne l'impression de suivre le chemin de sa mère, qui purge une peine de prison.

Ce premier film, sur la rédemption d'une jeune fille par le désir de vivre ses rêves, remporte aussi le prix de la Critique, dont le jury était présidé par le critique Gérard Lefort ainsi que le prix de la Révélation, dont le jury était présidé par la comédienne Anna Mouglalis. Présenté pour la première fois cette année à Cannes dans la sélection Un certain regard, le film ne s'était pas démarqué. Le prix du jury a distingué The Climb, chronique drôle et amère de Michael Angelo (coup de cœur du jury Un certain regard), distribué par Metropolitan, et The Lighthouse, drame presqu'horrifique de Robert Eggers (Prix Fipresci dans les sections parallèles cannoises), distribué par Universal le 18 décembre.

Immigration : Emmanuel Macron en terrain miné ? - Un œil sur les médias
Globalement, 64 % des Français ont l'impression " qu'on ne sent plus chez soi comme avant " en France. On est comme les trois petits singes: "on ne veut pas regarder ".

A l'occasion du 45e anniversaire du Festival, un prix du 45e anniversaire a été décerné au film de clôture (pourtant pas en compétition...), "Cuban Networlk " d'Olivier Assayas, une histoire d'espionnage par des migrants cubains opérant en exil, depuis Miami, début des années 90 (avec Gaël Garcia Bernal et Penelope Cruz). Le film raconte l'histoire d'une jeune femme mariée à un homme incarnant la réussite sociale mais atteinte d'un syndrome qui la pousse à manger des objets.

Le Prix du Public de la Ville de Deauville s'est distingué en préférant The Peanut Butter Falcon de Tyler Nilson et Michael Schwartz, mélange de drame, de comédie et d'aventures, avec Zachary Gottsagen, Shia LaBeouf et Dakota Johnson.

Cinéma: à Deauville 'Bull', portrait d'une Amérique à l'abandon, couvert de récompenses