Dimanche, 15 Septembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » " "VIDÉOS. Tariq Ramadan crie au " traquenard " et clame son innocence

" "VIDÉOS. Tariq Ramadan crie au " traquenard " et clame son innocence

10 Septembre 2019

Quant à l'affaire liée à l'accusation de Baltimore aux Etats-Unis, l'islamologue nie tout en bloc, relevant qu'il était plutôt aux Etats-Unis, ce 23 mai 2014, et non à Lyon, comme tente de le justifier la plaignante. Ce feuilleton judiciaire qui a pour l'instant valu à l'islamologue suisse deux mises en examen pour " viol " et " viol sur personne vulnérable " et plus de neuf mois de détention provisoire entre février et novembre 2018, à la suite de deux premières plaintes de femmes à l'automne 2017, ne devrait cependant pas connaître de nouveau chapitre avec la sortie de cet ouvrage. Une femme qui dit qu'elle veut me tendre un piège avant de me rencontrer, elle est sous emprise ou elle est planificatrice?

Après un silence médiatique, Tariq Ramadan a fait son retour dans les médias lors d'une interview ce vendredi matin sur RMC/BFMTV. Et d'assurer: "Tout ce que j'ai pu faire avec une femme était avec consentement".

"Quand une femme me dit non, c'est non, je sais que c'est que non. À ceux que j'ai déçus dans la communauté musulmane, je leur présente mes excuses parce que c'est ce que je dois faire", a-t-il souligné sur le plateau face au journaliste Jean-Jacques Bourdin. "J'ai fait mon examen de conscience et j'essaye d'être meilleur", a-t-il martelé.

Décès à 63 ans du peintre et sculpteur Philippe Berry
Marilou Berry a fait ses adieux à son père Philippe Berry , dont les obsèques ont été organisées lundi, en région parisienne. Avec ses rires et ses douleurs d'enfant. "Son enterrement aura lieu lundi à 11 heures au cimetière de Pantin".

"À côté de ceci, il y a un autre combat, il y a le combat pour l'innocence".

Disant avoir été "diabolisé" sur le plan intellectuel "pendant trente ans" avant d'être désormais dépeint comme "un homme violent", Tariq Ramadan a de son côté admis "une erreur" en mentant au sujet de ses relations intimes avec certaines plaignantes.

Au fur et à mesure des révélations de l'enquête, la défense et les parties civiles s'affrontent sur l'interprétation de l'abondante correspondance (messages, SMS, photos) à caractère sexuel de Tariq Ramadan avec de nombreuses femmes, dont ses accusatrices. "Je suis victime d'une injustice, mais je ne vais rien lâcher", a-t-il soutenu. Il cite aussi plusieurs personnalités comme Caroline Fourest et Alain Soral qu'il accuse d'être à la manœuvre dans cette affaire.