Dimanche, 15 Septembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Paris fortement hostile à l'idée d'un nouveau report sans réelle motivation — Brexit

Paris fortement hostile à l'idée d'un nouveau report sans réelle motivation — Brexit

10 Septembre 2019

Dans le même temps, la reine Élizabeth II a formellement approuvé la loi qui contraint le gouvernement de Boris Johnson à solliciter un report de trois mois du Brexit auprès de l'Union européenne. Selon un tweet de la chambre des Lords, la Reine d'Angleterre a donné son feu vert pour ce report empêchant ainsi une possible rupture avec l'UE. "(...) Nous n'avons reçu aucune proposition en ce sens à ce jour", a indiqué le taioseach.

Cette suspension avait suscité une vague d'indignation au Royaume-Uni, lorsqu'elle avait été annoncée fin août par Boris Johnson.

"Je ne dis pas que nous pouvons tout faire aujourd'hui, mais je pense qu'un accord peut être trouvé d'ici au 18 octobre" lors du Conseil européen, a-t-il déclaré.

Les dirigeants européens ont répété à plusieurs reprises qu'ils n'avaient pas reçu de propositions précises avant le prochain conseil européen, au cours duquel le Premier ministre espère parvenir à un accord.

Il semble très peu probable que le gouvernement recueille la majorité des deux-tiers nécessaire à la convocation d'un scrutin qu'il souhaitait organiser le 15 octobre, l'opposition voulant s'assurer auparavant que la perspective d'une sortie de l'UE sans accord est écartée et que le Brexit sera repoussé de trois mois, comme le Parlement l'a voté la semaine dernière.

Les députés britanniques ont infligé mardi une nouvelle défaite cuisante au premier ministre Boris Johnson en refusant encore une fois de déclencher des législatives anticipées, avant que le Parlement ne soit suspendu jusqu'au 14 octobre, deux semaines seulement avant la date prévue pour le Brexit.

Des élections pourraient permettre au premier ministre de récupérer la majorité qu'il a perdue en excluant 21 députés rebelles, qui ont voté avec l'opposition pour le report du Brexit, et avec la défection d'un autre la semaine dernière pour le parti europhile des Libéraux-démocrates.

Après avoir dévasté les Bahamas, l'ouragan Dorian s'abat sur le Canada
Un ferry affrété par le gouvernement, pouvant transporter près de 200 personnes, devait rejoindre la capitale samedi. Au total 37 victimes ont été retrouvées dans l'île de Great Abaco et 8 dans l'île de Grand Bahama.

Boris Johnson souhaite délester l'accord de retrait négocié par son prédécesseur Theresa May de cette disposition prévoyant que, faute de meilleure solution à l'issue d'une période transitoire, le Royaume-Uni tout entier reste dans un "territoire douanier unique" avec l'UE.

Amber Rudd a aussi dénoncé le manque d'efforts britanniques dans les négociations, affirmant dans sa lettre de démission qu'une sortie sans accord n'était plus l'"objectif principal" du gouvernement.

A lire:Quelles conséquences en cas de Brexit "no deal"? D'autres sondages récents montrent un écart plus resserré entre les deux partis, mais toujours avec le Parti conservateur en tête.

Après le vote des députés, prévu lundi 9 septembre en fin de journée, le Parlement sera suspendu jusqu'au 14 octobre.

Ce scénario est particulièrement redouté par les milieux économiques, qui craignent une dégringolade de la livre, une chute des exportations, une envolée de l'inflation, voire une récession, avec le rétablissement de droits de douane et le spectre de pénuries de produits alimentaires, d'essence et de médicaments.

"Jeudi, c'est le propre frère de Boris Johnson, Jo, qui avait claqué la porte du gouvernement, expliquant placer l' " intérêt national " avant la " loyauté familiale ".

Toute demande de report du Brexit devra être approuvé à l'unanimité des 27 autres Etats membres de l'UE. Toutefois, "Dans l'état actuel des choses, c'est non", a prévenu dimanche le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian.

Paris fortement hostile à l'idée d'un nouveau report sans réelle motivation — Brexit