Dimanche, 15 Septembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Nucléaire iranien : Téhéran reproche aux Européens "leurs promesses non tenues"

Nucléaire iranien : Téhéran reproche aux Européens "leurs promesses non tenues"

10 Septembre 2019

"La lettre insiste sur le fait que cette mesure était en stricte conformité avec les droits de l'Iran liés au PGAC, et en particulier avec son article 36, et en réponse aux vastes et perpétuelles violations de l'Accord multilatéral de 2015 au cours des 16 derniers mois", a-t-il expliqué, précisant que "les détails techniques et opérationnels des engagements de l'Iran en matière de recherche et de développement dans le nucléaire seront par la suite communiqués à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)".

L'Iran a mis en route des centrifugeuses avancées dont la production augmentera le stock d'uranium enrichi produit par le pays, et ce en violation de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, a déclaré ce samedi le porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA), Behrouz Kamalvandi, lors d'une conférence de presse retransmise en direct sur la télévision d'État.

En outre, le pays a déjà entamé un processus de gazéification de 20 centrifugeuses IR-6 plus modernes, en les activant plus tôt que prévu par l'accord nucléaire afin de tester différents types d'appareils.

En vertu de l'accord de 2015, l'Iran n'est pour le moment autorisé à produire de l'uranium enrichi qu'avec des centrifugeuses de première génération (IR-1).

L'Iran a déclaré samedi qu'il utilisait désormais des batteries de centrifugeuses de pointe interdites lors de l' accord sur le nucléaire de 2015 et qu'il pouvait enrichir l'uranium " bien au-delà " des niveaux actuels en matériau de qualité militaire, écartant ainsi la troisième étape de l'accord tout en avertissant l'Europe que le temps était limité pour agir contre les sanctions.

Barça: Quelle absence pour Umtiti ?
Régulièrement associé au PSG dans le cadre d'un échange incluant Neymar , Samuel Umtiti n'a finalement pas quitter le Barça . Du vent, selon Samuel Umtiti . "En toute honnête, je ne sais pas d'où est parti cette rumeur avec Arsenal ".

Ce pacte est menacé depuis le retrait américain en mai 2018. Washington a depuis rétabli des sanctions économiques contre Téhéran et les a intensifiées au nom d'une politique de "pression maximale", destinée à contraindre Téhéran à négocier un nouvel accord, qui, selon le président Donald Trump, offrirait de meilleurs garanties. Ce texte prévoit en effet la levée d'une partie des sanctions internationales qui isolaient l'Iran depuis des années, en échange d'une limitation drastique de son programme nucléaire devant garantir que le pays ne se dotera pas de l'arme atomique. En réduisant ses engagements, Téhéran, qui a toujours nié vouloir fabriquer la bombe nucléaire, entend faire pression sur les autres Etats parties de l'accord pour qu'ils l'aident à contourner les sanctions américaines, à commencer par exporter son pétrole.

"Actuellement, nous n'avons pas besoin d'enrichir à 20%, et si le besoin se présente à un moment donné, nous commencerons par augmenter notre stock [d'uranium enrichi à] 4,5%", a-t-il détaillé.

Jeudi, l'UE avait appelé Téhéran à "faire machine arrière". Londres a jugé samedi "particulièrement décevante" la mise en route des nouvelles centrifugeuses alors que l'Europe travaille "à une désescalade des tensions avec l'Iran".

Le ministre américain de la Défense Mark Esper a affirmé samedi à Paris n'être "pas surpris" de cette décision. "Tous les efforts diplomatiques sont orientés vers cela", a-t-elle souligné. Mais la proposition d'une ligne de crédit de 13,5 milliards d'euros discutée récemment qui serait accordée à l'Iran pour permettre son retour à l'application de l'accord, se heurte au refus de Washington d'alléger les sanctions.

Le patron par intérim de l'AIEA, Cornel Feruta, doit rencontrer dimanche le président de l'OIEA, Ali Akbar Salehi, et le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif.

Nucléaire iranien : Téhéran reproche aux Européens