Lundi, 16 Septembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Réforme des retraites: Macron remet l'âge sur le métier

Réforme des retraites: Macron remet l'âge sur le métier

29 Août 2019

Mais qu'en sera-t-il pour la génération à venir? Syndicats et patronat ont réagi avec scepticisme. Les partenaires sociaux seront ainsi reçus à Matignon les 5 et 6 septembre. Le haut-commissaire Jean-Paul Delevoye, qui a rendu ses préconisations mi-juillet, a recommandé un "taux plein " à l'âge "pivot " de 64 ans, assorti d'un système de décote/surcote.

Pour " que ce soit juste en termes de cotisations (...), je préfère qu'on trouve un accord sur la durée de cotisation plutôt que sur l'âge", a plaidé le président sur France 2, "car si vous avez un accord sur la durée, si vous commencez plus tard, vous finissez plus tard, et quand vous commencez plus tôt vous partez plus tôt ". Les Français seront aussi consultés à l'automne, sous une forme à déterminer.

"Je veux que cette réforme incarne un changement de méthode ", a-t-il poursuivi.

En reparlant de la durée de cotisation, Emmanuel Macron renvoie "à l'option d'un âge d'équilibre individuel " et non plus unique, a commenté lundi soir sur Twitter le secrétaire général de Force ouvrière, Yves Veyrier.

Station spatiale internationale : un premier délit dans l'espace ?
Selon le New York Times , Mme Worden a remarqué que quelqu'un s'était connecté à plusieurs reprises à son compte bancaire. Anne McClain faisait déjà ce genre de vérification lorsque les deux femmes étaient encore ensemble.

"Il y a eu une annonce hier (lundi) du président de la République, il a dit que l'âge pivot était une erreur, n'était pas une bonne chose en tout cas", a-t-il lancé au sortir d'une entrevue à Matignon avec les organisations à l'initiative du "Pacte du pouvoir de vivre". "[.] Alors qu'on dit aux Français que la clé de la lutte contre le chômage, c'est de se former, c'est là que c'est contradictoire!"

"On attend les concertations avec le Premier ministre la semaine prochaine, pour regarder comment ça va bouger", a ajouté Laurent Berger, sans vouloir s'étendre davantage sur le sujet.

"La même source souligne que " la durée n'est pas écartée du rapport " du haut-commissaire, car elle resterait " nécessaire pour tout un nombre de sujets, comme le minimum de pension, la pénibilité et les carrières longues ". Le chef de l'État en a fait une contrainte, demandant " que notre régime, quand il rentre (ra) en vigueur en 2025, soit équilibré financièrement", car " il n'y a pas de finance magique, il y a toujours quelqu'un qui paye ".

Réforme des retraites: Macron remet l'âge sur le métier