Lundi, 16 Septembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Coopération économique : le Japon dégaine sa Ticad

Coopération économique : le Japon dégaine sa Ticad

29 Août 2019

Mais en attendant l'ouverture de ce sommet le 28 Aout, la délégation accompagnant Patrice Talon est passé à l'offensive.

Le Bénin est à conquête des investisseurs étrangers pour soutenir son économie. C'est la position constante et immuable du Japon, et le Japon n'a pas l'intention de changer cette position, a indiqué le Directeur général du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MENA) au pinistère japonais des Affaires étrangères, l'Ambassadeur katsuhiko Takahashi.

Il s'est agi en réalité de présenter les différentes réformes menées depuis 2016 pour assainir le climat des affaires.

Plus que le simple bénéficiaire des aides internationales, l'Afrique est une destination d'investissements prometteurs pour les entreprises japonaises, à l'exemple de Yamaha Motor qui a développé ses activités en encourageant la pêche et les autres industries locales. Les conférenciers ont ensuite longuement présenté les avantages géostratégiques à investir dans le pays. "Bien que convaincu de la capacité de l'Afrique à relever les défis auxquels elle est confrontée, je reste persuadé que les progrès économiques réalisés par notre continent n'auraient pas atteint leur niveau actuel sans l'appui inestimable du Japon, dans sa volonté non seulement de partager son expérience et son savoir-faire, mais également d'amener l'Afrique à s'approprier son propre modèle de développement", a-t-il souligné. Elle œuvre également en faveur de la promotion de sociétés résilientes et durables pour jeter les bases de la sécurité humaine.

" ATP corrompue " : Nick Kyrgios précise - US Open (H)
Ce n'était pas le bon choix de mots et mon intention était de parler de ce que je considère des doubles standards plutôt que de la corruption.

Le 7ème Sommet de la conférence internationale sur le développement de l'Afrique, est organisé à Yokohama, à l'initiative du gouvernement japonais, conjointement avec les Nations unies, le Programme des Nations unies pour le développement, la Commission de l'Union africaine et la Banque mondiale.

Réunion préparatoire au Ticad 7 de Yokohama.

Inutile de rappeler les autres raclées prises par la pseudo-RASD, en Amérique Latine, considérée comme un bastion imprenable par les algéro-séparatistes, ou en Afrique, comme en témoigne les derniers revers infligés à cette entité factice par la Sierra Leone, ou encore la Guinée-Bissau, qui ont réaffirmé clairement leur soutien au Maroc. Le premier ministre Shinzo Abe est très actif à l'international, veut montrer qu'il défend les intérêts japonais, mais le pays n'a pas les ressources nécessaires pour s'étendre en Afrique. Les échanges seront axés sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication.

Coopération économique : le Japon dégaine sa Ticad