Lundi, 16 Septembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Nucléaire: Rohani défend la carte diplomatique face aux critiques

Nucléaire: Rohani défend la carte diplomatique face aux critiques

27 Août 2019

Le président français Emmanuel Macron pointe aux côtés du président américain Donald Trump lors de la séance de photos de famille avec les invités au sommet du G7 à Biarritz, en France, le 25 août 2019.

En 2018, il est sorti avec fracas de l'accord de Vienne visant à empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire et a réintroduit de lourdes sanctions qui asphyxient l'économie iranienne.

Dans la matinée, le président français, qui essaie de convaincre Washington d'alléger les sanctions sur le pétrole iranien en échange d'un retour de Téhéran à ses engagements, avait cru pouvoir annoncer l'accord des Sept - Donald Trump compris - pour parler à l'Iran d'une même voix.

Lundi, le journal ultraconservateur Kayhan a qualifié de "malvenu" le déplacement de M. Zarif en France. Mais deux heures plus tard, Donald Trump jetait un pavé dans la mare en lançant lapidairement: "Je n'ai pas discuté de cela". "Il y a un message du G7 sur nos objectifs, et le fait qu'on les partage évite les divisions", avait assuré Emmanuel Macron sur la chaîne de télévision LCI/TF1. Et le président a eu des conversations avec tous les leaders du G7. Ajoutant au climat d'incertitude, il a multiplié les déclarations contradictoires: s'il a dit ne regretter qu'une chose -"ne pas avoir encore plus relevé les droits de douane " contre la Chine-, il a annoncé, lundi, la reprise des négociations pour un résultat qui sera "géant pour la Chine, géant pour les Etats-Unis, géant pour le monde ".

M. Zarif a rencontré M. Macron et son homologue Jean-Yves Le Drian ainsi que des représentants des deux autres pays européens -Allemagne et Grande-Bretagne- signataires de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015.

ASSE : Printant confirme la venue de Yohan Cabaye
Libre de tout engagement, Yohan Cabaye est effectivement tout proche de signer à l' ASSE . Attendu à Saint-Etienne ce lundi, Yohan Cabaye va s'engager avec les Verts .

Coup de poker manqué, tentative de mettre les Etats-Unis au pied du mur? Fidèle à ses options "bilatérales", Donald Trump a également évoqué un accord commercial "majeur " scellé avec le Japon, et s'est déclaré avec Angela Merkel favorable à un accord commercial Etats-Unis-UE ... auquel Emmanuel Macron est opposé.

Mais Donald Trump s'est montré inflexible, poursuivant sa logique de confrontation avec Pékin en disant que son seul regret était de ne pas taxer encore plus fortement les exportations chinoises.

Après être arrivés samedi sous le soleil, les dirigeants ont continué à profiter d'une vue imprenable sur l'Atlantique, loin de toute foule estivale, une partie de Biarritz ayant été évacuée. Il a estimé qu'il était réaliste d'envisager une telle rencontre dans les prochaines semaines.

Interrogé sur les affaires internes à la France, Emmanuel Macron a déclaré vouloir "éradiquer progressivement la grande violence" qu'il dit avoir constaté dans les manifestations de "gilets jaunes", tout en voulant "changer la manière d'assurer la sécurité" pour "réduire le nombre de blessés".

Pendant ce temps, conduites par Brigitte Macron, les "Premières dames", dont Melania Trump, partaient à la découverte du Pays Basque, notamment du village d'Espelette, réputé pour son piment.

Nucléaire: Rohani défend la carte diplomatique face aux critiques