Mardi, 17 Septembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Cachemire indien: la France "attentive" aux intérêts et droits des populations

Cachemire indien: la France "attentive" aux intérêts et droits des populations

24 Août 2019

"Un terroriste a été tué (.) des armes et des munitions ont été découvertes", a indiqué la police sur Twitter, précisant qu'un officier de police avait été tué et qu'un autre blessé dans l'incident était traité dans un hôpital militaire.

Quelque 80'000 paramilitaires indiens supplémentaires ont été déployés dans le Cachemire indien. "Vous avez les Hindous et vous avez les musulmans et je ne dirais pas qu'ils s'entendent vraiment entre eux", a à cet égard relevé le président américain.

Il a ajouté qu'il aurait "dans les prochains jours un échange dans ce sens avec le Premier ministre pakistanais pour lui rappeler la volonté de la France de voir cette question traitée dans le cadre bilatéral", a-t-il conclu.

Ce n'est pas la première fois que Donald Trump, qui vante volontiers ses talents supposés de négociateur hors pair, offre ses services dans ce dossier qui a déjà été à l'origine de deux des trois guerres que l'Inde et le Pakistan se sont livré depuis leur partition en 1947. Narendra Modi participera ce week-end à deux sessions clés du sommet de Biarritz.

Donald Trump veut autoriser la détention illimitée des enfants migrants — USA
L'administration Trump vient d'ouvrir un nouveau front dans sa lutte contre l'immigration illégale. Avant, maintenir les enfants migrants en détention pendant plus de 20 jours était interdit.

Le premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré ce mardi que l'Inde et le Pakistan devaient "résoudre bilatéralement" la situation au Cachemire, lors d'une conversation téléphonique avec son homologue indien Narendra Modi.

Les Etats-Unis ont exhorté mardi l'Inde à relâcher les détenus, rétablir les libertés et lever les restrictions "le plus rapidement possible" au Cachemire indien afin de favoriser un retour rapide à la normale. Dans les contreforts himalayens, les tensions restent vives depuis que New Delhi a privé la partie sous souveraineté indienne de son autonomie, le 5 août dernier.

"Nous continuons d'être très préoccupés par les informations faisant état d'arrestations, et par les restrictions persistantes imposées aux habitants de la région", a déclaré à des journalistes à Washington une responsable du département d'Etat américain, de retour d'un voyage dans la région. Elles ont été interpellées en vertu de la loi sur la sécurité publique, une loi controversée qui permet aux autorités d'emprisonner une personne jusqu'à deux ans sans accusation ni procès.

"Nous exhortons au respect des droits individuels et des procédures légales", a-t-elle ajouté, sous couvert de l'anonymat.

Cachemire indien: la France