Mardi, 17 Septembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Wall Street clôture en ordre dispersé avant le discours de Powell (afp)

Wall Street clôture en ordre dispersé avant le discours de Powell (afp)

23 Août 2019

Pour Jerome Powell, la Fed "doit regarder au-delà d'événements qui pourraient être passagers, se concentrer sur la manière dont l'évolution de la situation commerciale affecte les perspectives et ajuster sa politique afin de promouvoir nos objectifs", à savoir une inflation de 2% et la bonne santé du marché du travail.

Le patron de la Banque centrale américaine va prononcer vendredi à Jackson Hole un discours crucial et tenter d'expliquer ce qu'il compte faire pour préserver la croissance de la première économie mondiale sous l'oeil vigilant des marchés et les attaques répétées de Donald Trump.

Le président américain a promis vendredi de répondre "dans l'après-midi" aux nouveaux droits de douane imposés par Pékin, demandant par ailleurs aux entreprises américaines de trouver une alternative à la production en Chine.

Dans sa dernière gifle à la banque centrale, le président a comparé le président de la Fed, Jerome Powell, à un "golfeur qui ne sait pas putter".

La Chine a annoncé son intention d'imposer de nouveaux droits de douane sur 75 milliards de dollars d'importations en provenance des Etats-Unis, en représailles aux taxes douanières supplémentaires que prévoit d'instaurer prochainement Washington.

PSG - Mercato : Choupo-Moting a choisi sa prochaine destination
Sauf surprise d'ici le 2 septembre, Choupo-Moting devrait donc bien honorer sa deuxième et dernière année de contrat parisienne. Sous contrat jusqu'en juin 2020 , l'international camerounais a énormément déçu lors de ses apparitions avec les Rouge et Bleu.

Dans cette allocution, M. Powell a déclaré que " l'incertitude entourant la politique commerciale semble jouer un rôle dans le ralentissement global et dans les faibles niveaux d'activité manufacturière et d'investissement aux États-Unis ".

"Nous aurons, espérons-le, davantage de clarté sur les futures baisses de taux quand M. Powell va parler vendredi, mais il y a peu de signes que la Fed veuille résister aux marchés", explique Michael Pearce, économiste pour Capital Economics.

Un dollar fort handicape les États-Unis en pleine guerre commerciale.

Il a également insisté sur le fait que le pays "réussissait bien avec la Chine et d'autres accords commerciaux", son "seul problème" étant "Jay Powell", que Trump a nommé à la tête du groupe en février 2018.

Au contraire, le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 0,36% à 7.991,39 points et l'indice élargi S&P 500 a reculé de 0,05% à 2.922,95 points. Il accuse la Fed de "désavantager les Etats-Unis face aux concurrents". "Les faucons ont donné de la voix récemment mais ils sont minoritaires", ajoute-t-il, faisant référence à la division du Comité monétaire de la Banque centrale, dont deux membres avaient voté contre la baisse de taux en juillet. Rien ne suggère dans ce discours que la Fed va faire une pause [sur les baisses de taux] en septembre.

Wall Street clôture en ordre dispersé avant le discours de Powell (afp)