Mardi, 14 Juillet 2020
Dernières nouvelles
Principale » Fruits et légumes bio : la grande distribution gonfle ses marges

Fruits et légumes bio : la grande distribution gonfle ses marges

22 Août 2019

"Pas moins de 41 % de l'écart est dû à la différence dans les marges appliquées par la grande distribution: 287 € en bio contre 173 € en conventionnel", souligne l'UFC-Que Choisir. Avec un titre provocateur: "sur-marges sur les fruits et légumes bio: La grande distribution matraque toujours les consommateurs!" Une étude visiblement à charge et avec une méthodologie assez floue... Leur enquête publiée ce jeudi montre que les marges brutes de la grande distribution sur le bio sont en moyenne 75 % plus élevées que sur les produits conventionnels. Plus encore que sur le conventionnel.

Si la grande distribution appliquait au bio la même marge que pour le conventionnel, les ménages économiseraient 18 % par an, soit 121 euros sur leurs achats de fruits et légumes. "La grande distribution, quand elle vend une pomme traditionnelle, va prendre près de 90 centimes de marge". Ainsi, le coût plus élevé d'un produit entraînera proportionnellement une marge supérieure.

Mais selon la dernière étude de l'association de consommateur UFC-Que Choisir, les supermarchés ne sont pas forcément le meilleur endroit pour se procurer des produits issus de l'agriculture biologiques. "Mais quand elle vend une pomme bio, elle en prend près de 2,20 euros", assure Alain Bazot, le président de l'UFC-Que Choisir.

Les USA testent un missile balistique à courte portée
La Russie dénonce de son côté le système de défense antimissile américain Aegis Ashore, déployé en Pologne et en Roumanie. Le diplomate a assuré que Moscou "ne cédera pas à la provocation", regrettant une " escalade des tensions militaires ".

Pour la pomme de terre, par exemple, qui est dans le top 3 des fruits et légumes les plus consommées par les Français, les marges sont 83% supérieures au conventionnel; pour la tomate, autre favori, ce nombre est de 109%. En l'espace de trois ans, les ventes de produits bios ont augmenté de 36 %. Il y a une très forte demande pour les produits bio. En moyenne, les marges brutes sur le bio sont 75% plus élevées. Alors que les Français consomment de plus en plus de fruits et légumes bio pour ses bénéfices sanitaires et environnementaux, les enseignes, elles, en profitent.

Selon le président de l'association, cette pratique de surmarge en bio ne participe pas à l'accès au bio pour tous.

Une mise en concurrence qui pourrait pousser les grandes surfaces à adopter des politiques de marges plus raisonnables et donc favorables à la démocratisation du bio.

Fruits et légumes bio : la grande distribution gonfle ses marges