Jeudi, 5 Décembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » " "Les victimes travaillaient sur de " nouveaux armements " — Explosion en Russie

" "Les victimes travaillaient sur de " nouveaux armements " — Explosion en Russie

13 Août 2019

La base militaire de Nionoska dans la région d'Arkhangels, en Russie, le 9 novembre 2011. Cinq employés de l'agence nucléaire russe Rosatom sont morts dans cette explosion.

Des experts ont lié l'accident aux tests du Bourevestnik, un missile à propulsion nucléaire qui a été dévoilé en grande pompe par Vladimir Poutine en février, mais qui n'est pas encore au point, selon les spécialistes.

L'agence nucléaire russe a indiqué lundi que les cinq spécialistes tués dans l'explosion survenue jeudi sur une base de tir de missiles nucléaires dans le Grand Nord russe travaillaient sur de " nouveaux armements", promettant de poursuivre les tests " jusqu'au bout ".

"Nous remplirons les devoirs que nous a confiés notre Patrie". Sa sécurité sera entièrement assurée.

Onyekuru s’engage avec l’ASM — Officiel
Bloqué durant plusieurs jours au Nigeria pour un problème de visa, il avait finalement rejoint l'Europe dimanche et a finalisé son engagement avec l'ASM pour un montant de 13,5 M€ (plus des bonus pouvant aller jusqu'à 1,5 M€).

La base, située près du village de Nionoksa, a été ouverte en 1954. Les autorités dressent dans un premier temps un bilan de deux morts. Immédiatement après l'accident, le ministère de la Défense avait seulement déclaré que les faits s'étaient produits au cours de l'essai d'un " moteur-fusée à ergols liquides", mais n'avait pas décrit l'accident comme impliquant du combustible nucléaire. La ville voisine de Severodvinsk, qui abrite 190.000 habitants, assure toutefois que ses capteurs ont "enregistré une brève hausse de la radioactivité". La radioactivité a dépassé jusqu'à 16 fois le niveau habituel, a indiqué mardi l'agence russe de météorologie. Un des capteurs a notamment relevé un taux de radioactivité de 1,78 microsievert par heure, tandis que la limite réglementaire est de 0,6 microsievert/heure en Russie et que la radioactivité naturelle moyenne à Severodvinsk est de 0,11 microsievert/heure. La Russie avait déjà reconnu samedi 10 août que l'explosion avait un caractère nucléaire.

Depuis, le bilan officiel de l'explosion a été revu à la hausse. La ville fermée de Sarov, qui accueille le principal centre de recherches nucléaires russe, a décrété dimanche une journée de deuil et les cinq spécialistes tués seront décorés à titre posthume après leurs funérailles lundi. Était également présent lors de la cérémonie Sergueï Kirienko, chef adjoint de l'administration présidentielle russe. D'une " portée illimitée " selon le président, il serait capable de surmonter quasiment tous les systèmes d'interception. L'accord, signé en 1987, visait à démanteler tous les missiles américains et soviétiques à portée intermédiaire emportant des charges nucléaires ou conventionnelles. "Nous possédons une technologie similaire, mais plus avancée", a de son côté tweeté le président américain Donald Trump. "Voilà qui est bizarre". Nous n'avons pas de programme de missile de croisière à propulsion nucléaire.

"Nous avons essayé d'en développer un, dans les années 1960, mais c'était trop délirant, trop infaisable, trop cruel même pour ces années de folie nucléaire de la Guerre froide", a ajouté M. Cirincione, président de la fondation Ploughshares Fund, qui milite pour une dénucléarisation globale.