Jeudi, 12 Décembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Washington ordonne le gel total des biens du gouvernement vénézuélien

Washington ordonne le gel total des biens du gouvernement vénézuélien

08 Août 2019

"La dictature de Nicolas Maduro doit cesser pour que le Venezuela ait un futur stable, démocratique et prospère", peut-on lire dans le communiqué.

" Bien que la délégation de l'opposition désignée par le député Juan Guaidó se trouve déjà à La Barbade pour la session de discussions prévue pour cette semaine, le président Nicolas Maduro a décidé de ne pas envoyer la délégation vénézuélienne à cette occasion, en raison de la grave et brutale agression perpétrée de manière continuelle et retorse par l'administration Trump contre le Venezuela", selon un communiqué officiel.

Ces biens "ne peuvent pas être transférés, payés, exportés, retirés ou manipulés", précise le décret présidentiel publié par la Maison Blanche.

Toute transaction avec les autorités vénézuéliennes est également interdite. Il s'agirait de la première mesure d'un embargo total, plaçant Caracas aux côtés de la Corée du Nord ou de l'Iran.

Trump a justifié cet ordre exécutif par "l'usurpation continue du pouvoir" par Maduro, ainsi que par "des violations des droits de l'homme, notamment des arrestations et des détentions arbitraires ou illégales de citoyens vénézuéliens, une atteinte à la liberté d'expression, y compris des membres des médias, et des tentatives visant à saper l'exercice du pouvoir légitime du président par intérim du Venezuela, Juan Guaido".

Si cette nouvelle sanction n'est pas anodine (il s'agirait selon le Wall Street Journal de la "première action de ce genre contre un gouvernement de l'Hémisphère ouest depuis plus de 30 ans"), elle s'inscrirait dans une volonté plus globale.

Marseille. L’Ocean Viking, navire de sauvetage de migrants, prend la mer
D'une capacité légèrement supérieure, l'Aquarius avait dû, un temps, abriter un millier de naufragés, rappelle SOS Méditerranée . Long de 29 mètres, le bateau devrait atteindre la Méditerranée centrale, dans deux à trois jours.

Envisagez-vous un embargo ou un isolement du Venezuela compte tenu du niveau d'implication de la Russie, de la Chine et de l'Iran, lui a demandé jeudi un journaliste dans les jardins de la Maison-Blanche.

Cette déclaration survient au lendemain du gel total des biens aux Etats-Unis du gouvernement vénézuélien.

Une conférence pour "la démocratie"?

Celui que le locataire de la Maison Blanche lui-même présente comme "un faucon" qui, "si ça ne tenait qu'à lui [.] s'en prendrait au monde entier en une seule fois", n'a pas fait mystère de ses intentions.

Les forces armées, qui sont le principal soutien du président socialiste du Venezuela Nicolas Maduro, "exigent la justice", a encore déclaré le général Padrino, sans préciser nommément qui il visait.

La présence du royaume à la Conférence de ce mardi lui permet de se rapprocher davantage de l'un des responsables les plus influents au sein de l'administration Trump, à savoir John Bolton, considéré comme le véritable artisan de la campagne internationale contre le régime de Nicolas Maduro. Après des contacts exploratoires entre les deux camps et une première rencontre à la mi-mai à Oslo, les discussions ont repris à La Barbade depuis le 8 juillet.

Washington ordonne le gel total des biens du gouvernement vénézuélien