Jeudi, 12 Décembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Fiat Chrysler prêt à discuter alliances mais aussi à rester seul — Marché

Fiat Chrysler prêt à discuter alliances mais aussi à rester seul — Marché

08 Août 2019

Fiat Chrysler (FCA) est ouvert à une reprise des négociations avec Renault sur une fusion, la logique industrielle d'une telle opération étant intacte, a déclaré dimanche Mike Manley, le directeur général du constructeur automobile italo-américain, dans un entretien accordé au Financial Times. "Si les circonstances devaient évoluer, alors peut-être que les rêves pourraient se rejoindre et des choses se passer", et dans ce cas, "nous serions intéressés pour avoir de leurs (Renault, NDLR) nouvelles ", a-t-il ajouté. Pour le moment, il n'y a pas de contact, pas de négociations.

Faute d'un soutien explicite de Nissan, des discussions sur un mariage permettant de former le numéro trois mondial de l'automobile avaient échoué début juin.

Ces propos interviennent alors que, selon des sources du Wall Street Journal, Renault et son partenaire japonais Nissan tentent de conclure un accord sur une refonte de leur alliance.

Affaire WAC-EST: la CAF tranche !
Une amende de 20.000 dollars lui a également été infligée pour son comportement antisportif contre le président de la CAF. Lors du match retour à Radès le 31 mai 2019, l'Espérance de Tunis menait 1-0 lorsque le WAC a égalisé à la 59e minute.

Dans une autre interview publiée lundi, accordée à l'agence Bloomberg, M. Manley souligne d'ailleurs que Renault n'est pas le seul acteur avec lequel les discussions peuvent s'engager: "Est-ce-qu'ils représentent la seule opportunité? La réponse à cette question est définitivement +non+", dit-il.

D'après le journal, citant des correspondances qu'il a pu consulter, Nissan souhaite une réduction de la participation de Renault, qui détient 43,4% du capital du constructeur japonais - Nissan détient lui 15% du groupe Renault sans aucun droit de vote. Toute évolution serait toutefois soumise au feu vert de l'Etat français, qui détient 15 % du capital de Renault.

Avorté, le projet de fusion entre les constructeurs automobiles Fiat et Renault pourrait éventuellement reprendre forme, selon le patron de la maison italienne.

Fiat Chrysler prêt à discuter alliances mais aussi à rester seul — Marché