Jeudi, 12 Décembre 2019
Dernières nouvelles
Principale » Négociations cruciales à Doha entre Washington et les talibans afghans

Négociations cruciales à Doha entre Washington et les talibans afghans

07 Août 2019

Un nouveau cycle de pourparlers entre les États-Unis et les talibans a débuté samedi à Doha, selon les talibans, en vue d'un accord pour permettre le retrait des troupes américaines en Afghanistan après 18 ans d'intervention.

Les civils continuent d'y mourir à un rythme "inacceptable", a récemment dénoncé la mission de l'ONU en faisant état de 1.500 d'entre eux tués ou blessés sur le seul mois de juillet.

En échange de leur désengagement militaire, les États-Unis exigent des talibans qu'ils s'engagent à un cessez-le-feu et coupent tout lien avec le groupe jihadiste Al-Qaïda.

Le président Trump a parlé vendredi de "beaucoup de progrès" réalisés dans les négociations avec les insurgés afghans.

Les "attaques disproportionnées et aveugles des talibans dans les zones urbaines contre les cibles militaires et de sécurité afghanes" se sont multipliées en juillet, causant "de grands dommages aux civils", selon la mission onusienne.

Mike Pompeo, le secrétaire d'Etat américain, a déclaré le mois dernier que Donald Trump voulait parvenir à une réduction du nombre des forces américaines de combat déployées en Afghanistan avant l'élection présidentielle de novembre 2020.

Chassés du pouvoir par cette intervention, les talibans mènent depuis une insurrection dans le pays, en perpétrant de nombreuses attaques sanglantes.

Selon une source talibane, des efforts sont en cours pour organiser une réunion directe entre l'envoyé américain pour l'Afghanistan Zalmay Khalilzad et Mullah Baradar, un des cofondateurs des talibans.

Mercato : Rooney de retour en Angleterre ?
L'ancien joueur de United et d'Everton serait en discussions avancées avec le club de Derby County, qui évolue en Championship . Le club anglais estime que l'arrivée de l'ancienne gloire de Manchester United est une opportunité commerciale exceptionnelle.

Selon le journal américain Washington Post, la proposition d'accord entre Washington et les talibans prévoit de réduire le nombre de soldats américains en Afghanistan à 8.000, contre 14.000 actuellement. "Notre présence en Afghanistan se fonde sur une série de conditions, et tout retrait sera pareillement fondé sur une série de conditions", ajoute-t-il.

L'accord entre Washington et les talibans ouvrirait la voie à un dialogue interafghan entre les insurgés et une délégation gouvernementale.

Cette rencontre s'était conclue par la promesse d'une "feuille de route pour la paix", incluant notamment le retour des déplacés et mentionnant les droits des femmes, dont beaucoup en Afghanistan s'inquiètent qu'ils soient sacrifiés sur l'autel d'un compromis avec les talibans.

" Nous voulons une République, pas un émirat ", a déclaré le président afghan Ashraf Ghani sur Facebook, alors que les talibans ont insisté sur leur volonté de rétablir un émirat islamique tel qu'ils l'avaient proclamé en 1996.

Pour Bruce Hoffman, expert de la lutte contre le terrorisme, les talibans seront plus que réticents à rompre tout lien avec Al-Qaïda. Il est difficile de "se fier aux promesses d'organisations terroristes", estime-t-il.

Mais d'autres craignent que les États-Unis, pressés de mettre un terme à la plus longue guerre de leur histoire, concluent hâtivement un accord de retrait permettant aux insurgés de retrouver une forme de pouvoir.

Mercredi, un bus a sauté sur une mine artisanale dans l'Ouest, faisant au moins 34 morts et 17 blessés. Juillet a été particulièrement sanglant, avec plus de 1500 civils tués ou blessés, selon l'ONU.

Négociations cruciales à Doha entre Washington et les talibans afghans