Mercredi, 29 Janvier 2020
Dernières nouvelles
Principale » Londres se tourne finalement vers Washington pour défendre le détroit d'Ormuz

Londres se tourne finalement vers Washington pour défendre le détroit d'Ormuz

06 Août 2019

Les États-Unis cherchent à mettre sur pied une coalition internationale pour escorter les navires de commerce dans le Golfe mais celle-ci ne semble pas attirer beaucoup de pays, de nombreux alliés paraissant soucieux de ne pas se laisser entraîner dans un conflit ouvert dans cette région par laquelle transite le tiers du pétrole acheminé par voie maritime au monde.

Le président iranien a affirmé que Téhéran était disposé à discuter, que les Etats-Unis soient ou non partie prenante à l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, dont Washington s'est retiré en mai 2018 avant de rétablir de sévères sanctions économiques contre l'Iran.

Les Etats-Unis ont lancé l'idée d'une coalition en juin, après des attaques en mai et juin contre des navires dans la région du Golfe imputées par les Etats-Unis à l'Iran qui a démenti.

Alors que l'un des trois pétroliers saisis par l'Iran bat pavillon britannique, Londres avait décidé d'escorter les navires civils battant pavillon britannique dans le Golfe.

Le 22 juillet dernier, l'aspirant premier ministre britannique et chef de la diplomatie d'alors, Jeremy Hunt, avait explicitement déclaré: Londres ne participera pas à la politique de pression maximale des États-Unis, car nous restons déterminés à sauvegarder l'accord nucléaire iranien.

Le père des deux enfants retrouvés morts écroué pour "assassinats" — Gard
Ce sont les policiers nationaux, accompagnés des policiers municipaux de Beaucaire , qui ont fait la macabre découverte à 22h. Le procureur poursuit: " Le père, exception faite d'une infraction au code de l'urbanisme, n'avait aucun passé judiciaire.

Après la destruction du drone, qui se trouvait selon Téhéran dans son espace aérien, le président américain Donald Trump avait affirmé avoir annulé à la dernière minute des frappes de représailles contre l'Iran pour éviter un lourd bilan humain, tout en maintenant ses menaces.

Alors que l'Iran a annoncé dimanche avoir saisi un navire étranger, le troisième en moins d'un mois, les Etats-Unis cherchent à convaincre leurs alliés de s'engager dans le Golfe Persique. L'idée de Washington est que chaque pays y escorte militairement ses navires marchands avec le soutien de l'armée américaine, qui assurerait la surveillance aérienne de la zone et le commandement des opérations. "Les pays qui sont leurs amis ont trop honte d'être dans une coalition avec eux", a dit M. Zarif lors d'une conférence de presse.

Malgré la politique de sanctions et l'animosité entre Washington et Téhéran, l'administration Trump avait lancé des appels au dialogue à l'Iran. Avant lui, le guide suprême Ali Khamenei, ultime décideur dans les dossiers sensibles en Iran, a été la cible de sanctions américaines.

" Ils veulent juste imposer leur volonté à l'Iran. (...) Même en temps de guerre les négociations existeront ".

Londres se tourne finalement vers Washington pour défendre le détroit d'Ormuz