Mardi, 20 Août 2019
Dernières nouvelles
Principale » Ebola : Un quatrième cas détecté à Goma

Ebola : Un quatrième cas détecté à Goma

02 Août 2019

Les résidents congolais au rwanda peuvent sortir mais une fois au Congo ils ne sont plus permis de rentrer au rwanda. Cette décision rwandaise a été déplorée par les autorités congolaises.

"L'OMS a annoncé ce jeudi un 3e puis un 4e cas positif au virus d'Ebola à Goma jeudi".

A la une du journal de l'Afrique un quatrième cas d'Ebola en République démocratique du Congo.

La frontière entre la RDC et le Rwanda a été rouverte jeudi après-midi après huit heures de fermeture, à la suite d'un nouveau cas du virus Ebola. "Nous sommes en train d'effectuer les investigations autour de ce cas", a déclaré à l'AFP le Dr Boubacar Diallo, coordonnateur en charge de la surveillance de cette épidémie pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le deuxième malade d'Ebola décédé mercredi à Goma était un orpailleur qui travaillait en Ituri mais vivait avec son épouse et leurs dix enfants dans le quartier pauvre de Kiziba dans le nord de Goma. Il a reçu des soins ambulatoires dans un centre communautaire, mais ne s'était rendu à l'hôpital de référence de Goma que le 30 juillet où il a été directement transféré à un centre spécialisé. Le dernier cas est une fillette d' un an détectée ce mercredi 31 juillet à Mugunga en ville de Goma.

La Réunion : l'éruption du Piton de la Fournaise est terminée
La lave jaillit dans l'enclos, la caldeira centrale du volcan, dans une zone totalement inhabitée . D'après les enregistrements de l'OVPF, la source de ce trémor est localisée sur le flanc nord.

La zone manque d'un système moderne de distribution d'eau potable et c'est sur les bords du lac Kivu ou près des camions-citernes que la population, en colonnes de femmes et des enfants bidons sur la tête s'agglutinent chaque matin pour s'approvisionner. C'est désormais la région du Sud-Kivu qui est touchée.

Mais les risques de propagation demeurent. Les Congolais sont, eux, autorisés de traverser la frontière.

L'épidémie de fièvre hémorragique, qui se transmet par contacts humains directs et étroits et dont le taux de létalité est très élevé, a longtemps été cantonnée aux régions rurales du Nord-Kivu (essentiellement Beni et Butembo) et en Ituri voisine. Relativement circonscrite depuis, sa propagation à de grands centres urbains densément peuplés et au-delà des frontières de la RDC lui donnerait une nouvelle dimension.

L'épidémie, qui a fait plus de 1.810 morts et touché plus de 2.700 personnes, a été élevée au rang d'urgence sanitaire mondiale. "Au total, il y a eu 1.813 décès (1.719 confirmés et 94 probables) et 776 personnes guéries ".

Ebola : Un quatrième cas détecté à Goma